Environnement : cinq bonnes nouvelles pour commencer 2022

Publié le 4 janvier 2022
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 4 mins
Violentes inondations en Allemagne, bilan mitigé pour la COP26, record de température en Arctique… l’année 2021 qui a connu son lot de mauvaises nouvelles niveau climatique, est désormais terminée. Alors pour commencer 2022 avec positivité, la rédaction vous partage cinq bonnes raisons de se réjouir pour l’environnement en ce début d'année.

1. Les invendus non alimentaires ne pourront plus être détruits

Depuis le 1er janvier, en France, les producteurs, importateurs et distributeurs de produits non alimentaires, type électriques, meubles ou encore vêtements, n’ont plus le droit de mettre à la décharge ou d’incinérer leurs invendus. C’est là une grande avancée pour lutter contre le gâchis, mesure mise en place dans le cadre de la loi Agec (loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire). L'agence de la transition écologique (ADEME) estime à 4,3 milliards d’euros la valeur des invendus non-alimentaires en France en 2019, dont seuls 27 % sont recyclés. Ce ne sera bientôt plus le cas, car désormais tous ces secteurs devront privilégier le don, le ré-emploi et le recyclage.

2. Plusieurs espèces animales ne sont désormais plus menacées

Excellente nouvelle pour la biodiversité : en 2022, certaines espèces animales ne sont plus menacées d’extinction ! Parmi ces dernières, le panda dont l'habitat et les sources de nourriture étaient en danger. Le gouvernement chinois a récemment annoncé l’augmentation de la population de pandas dans le pays bien que l’espèce reste tout de même vulnérable. Parmi les nouvelles positives, on retiendra également la naissance d’un bébé gorille en milieu naturel au Gabon en juin dernier. Une incroyable nouvelle pour cette espèce en voie critique d’extinction. Du côté des Pyrénées, ce sont les ours bruns qui redonnent le sourire : six nouvelles portées ont été repérées en 2021 dans la chaîne montagneuse du sud-ouest de la France, après des années de braconnage et de chasse de l’espèce. Ces nouvelles redonnent un peu d’espoir pour la préservation des espèces animales, combat qui reste primordial quand on sait que 28 % des espèces animales sur terre et en mer sont toujours menacées.

3. Vers la fin des emballages plastiques à usage unique en France

Une belle avancée avait déjà été faite en France pour lutter contre le plastique à usage unique : depuis janvier 2021, certains produits en plastique jetable comme les confettis, les pailles, les verres, les assiettes, les couverts, les contenants et les bouteilles en plastique non recyclables sont interdits. Mais depuis le 1er janvier 2022, c’est au tour des emballages et sacs plastiques utilisés pour certains fruits et légumes, des jouets en plastique offerts dans les menus pour enfants et des emballages en plastique pour la livraison de journaux, magazines et publicités, d’être bannis. Outre cette annonce, les plateformes de livraison de repas s’engagent elles aussi à réduire leurs déchets. En effet, les livraisons à domicile ont considérablement augmenté depuis les derniers confinements, entraînant avec elles une forte hausse des déchets plastiques liés aux emballages. Près d’une vingtaine de compagnies de livraison ont donc signé une charte pour réduire de 50 % leurs emballages plastiques dès le 1er janvier 2022. De belles avancées pour la France qui produit chaque année 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques.

4. 2022, c’est le retour des trains de nuit

Moyen de transport le moins polluant, le train émet jusqu’à 50 fois moins de CO2 que la voiture et 80 fois moins que l’avion. Cette nouvelle année marque le retour en France des trains de nuit, qui, longtemps considérés comme trop coûteux à entretenir et peu fréquentés, avaient été supprimés. Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, a pris la décision de relancer le train de nuit, et espère qu’une dizaine de lignes seront en service en France en 2030. En plus des lignes Paris-Briançon en Hautes-Alpes et Paris-Latour-de-Carol en Pyrénées-Orientales, vous pouvez déjà profiter d’une nuit pour passer de la capitale à la Côte d’Azur avec la ligne Paris-Nice ouverte depuis fin mai 2021, ou encore de la ligne Paris-Tarbes qui a repris du service en décembre en même temps que la ligne Paris-Vienne. La création de liaisons ferroviaires vers des capitales européennes est également au programme vers Madrid, Rome, Copenhague, et peut-être même bientôt Stockholm. Le train serait-il un transport de marchandises fiable, régulier et respectueux de l'environnement ? C'est également le souhait de la coopérative ferroviaire Railcoop qui a inauguré il y a quelques mois son premier train de fret.

5. Un espoir pour la création de crèmes solaires non dangereuses pour l’environnement

Le 28 décembre, un scientifique polonais a découvert un filtre UV naturel qui pourrait permettre de développer des crèmes solaires non dangereuses pour les récifs coralliens. Chaque année, près de 14 000 tonnes de crème solaire finissent dans les mers, d’après la revue National Geographic. Les crèmes solaires actuelles utilisent des filtres UV synthétiques qui provoquent notamment le blanchissement et la mort des coraux. Face à ce fléau qui affecte les océans, la découverte d'un filtre UV naturel donne une note d’espoir pour la création de crèmes respectueuses de l’environnement. Cette alternative pourrait être particulièrement utile dans certaines destinations comme la Thaïlande qui a récemment instauré un décret interdisant les protections solaires chimiques dans leurs parcs nationaux pour protéger les coraux.

Une année positive pour l’évolution des comportements

Un sondage récent de l'institut Elabe révèle que les Français sont de plus en plus sensibles à la préservation de l’environnement et à l’avenir de la planète. 76 % des répondants déclarent en effet qu'il est nécessaire de passer à un mode de vie plus sobre.