L’exposition Amazônia à la Philarmonie de Paris, une immersion visuelle et auditive

Par l'équipe Oneheart, le 11 juin 2021
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La Philarmonie de Paris accueille l’exposition Amazônia, qui associe les sublimes photos du brésilien Sebastião Salgado, une création sonore de Jean-Michel Jarre et des témoignages filmés de peuples autochtones amazoniens. Une immersion visuelle et auditive. Imaginée et conçue par Lélia Wanick Salgado (la femme de Sebastião), cette exposition immersive au cœur de l’Amazonie est une invitation à voir, à entendre en même temps qu’à penser le devenir de la biodiversité et la place des humains dans le monde vivant.

 

L’association remarquable du travail artistique de Salgado et Jarre

Des centaines de clichés, des projections, des films, un spectaculaire accrochage aérien de photos, qui nous font ressentir l'immensité de la forêt... Ce voyage est complété par un parcours sonore inédit composé par Jean-Michel Jarre et conçu à partir des sons enregistrés dans la forêt brésilienne.

Les 200 photos en noir et blanc de Sebastião Salgado magnifient l’Amazonie, ses montagnes, ses rivières et ses habitants. Ces clichés sont le fruit d’un périple de sept années en Amazonie, qui a permis au photographe de 77 ans de rencontrer une douzaine de communautés indiennes. L’Amazonie est non seulement un grand espace, mais aussi une des plus importantes concentrations culturelles au monde : plus de 300 peuples différents et autant de langues.

 

sebastiao-salgado-amazonia

Depuis la Constitution brésilienne de 1988 pour protéger les tribus, il est interdit de les approcher. Les groupes isolés qui veulent contacter des personnes extérieures, ont la possibilité de sortir de la forêt pour le faire, mais l’inverse est impossible. Sebastião explique qu’il a travaillé avec différentes communautés dont certaines qu'il connaissait depuis vingt ans.

L’originalité de l’exposition Amazônia réside dans sa bande-son, une création musicale de Jean-Michel Jarre. Il a composé une partition musicale de 52 minutes pour accompagner le parcours du visiteur d’un environnement sonore. Il avoue ne jamais y être allé mais avoir la ferme intention de nous y amener à la Philarmonie de Paris.

 
Urgence pour sauver l’Amazonie

L'Amazonie est en grand danger. Et avec elle, l'Humanité toute entière. Ce message, Sebastião Salgado, le répète et le décline depuis des années, avec les armes dont il dispose, à commencer par son appareil photo, à coups de livres, d'expositions, de campagnes de sensibilisation. Lors de sa conférence de presse pour l’inauguration de l’exposition le photographe a dénoncé la gestion de l’Amazonie par le président brésilien Jair Bolsonaro. « Le gouvernement de Monsieur Bolsonaro raconte mensonges sur mensonges [...] Il donne l’impression qu’il résout les problèmes, mais il raconte des mensonges pour continuer à détruire. La destruction de l’Amazonie va à une vitesse incroyable », indique Sebastião Salgado. Entre août 2019 et juillet 2020, la déforestation en Amazonie, a augmenté de 9,5% par rapport aux 12 mois précédents.

Il est donc important de sensibiliser le monde entier à la protection du poumon de la planète (d’une surface équivalente à huit fois la France). C’est pourquoi l’exposition Amazônia voyagera : d'abord à Paris jusqu’au 31 octobre, puis au Brésil (São Paulo et Rio), avant de s'exporter à Rome et à Londres.

 

Par Anne-Sophie de Monès

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à propager savoir, art et beauté

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close