"Déclarations" de Sebastião Salgado au Musée de l'Homme

Par l'équipe Oneheart, le
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

A l’occasion des 70 ans de la déclaration des droits de l’homme, signée le 10 décembre 1948 au Palais de Chaillot, l'exposition Déclarations, réunit au Musée de l'Homme une trentaine de photographies de Sébastiao Salgado illustrant certains articles. 

A la fois journaliste, militant, chercheur et artiste

Sebastião Salgado est né le 8 février 1944 au Brésil et vit à Paris. Économiste de formation, il commence sa carrière de photographe à Paris en 1973, il travaille successivement avec les agences Sygma, Gamma et Magnum Photos. En 1994, Lélia Wanick Salgado et lui-même fondent l’agence de presse Amazonas images, exclusivement vouée à son travail photographique.

L’essentiel de ses travaux est fondé sur des recherches approfondies, de longues périodes passées sur place, des rencontres et des échanges avec ceux qu’il photographie, et auxquels il lui est souvent arrivé de se lier de manière durable.

Sebastião et Lélia travaillentpar ailleurs  ensemble depuis les années 1990 à la reconstruction de l’environnement d’une petite partie de la Forêt Atlantique au Brésil, dans l’état du Minas Gerais. En 1998 ils ont transformé une parcelle de terre qui appartenait à la famille de Sebastião en une réserve naturelle et ont créé l'Instituto Terra qui a pour mission la reforestation et l’éducation environnementale.


Après une longue interruption,  nécessaire pour se remettre des horreurs auxquelles il a été confronté, Sebastião Salgado a repris son appareil après 1998, mais il a cessé de mettre en image les misères du monde pour en figurer les beautés autour du projet Genesis.

Photographe humaniste, voyageur infatigable, acteur environnemental engagé, il est aujourd’hui l’une des plus grandes signatures du photojournalisme.

 

La photographie au service des droits de l’homme

Dans cette exposition, les photographies de Sebastião Salgado illustrent certains des articles de la déclaration, tels que le droit à l’asile, à la liberté de pensée, de conscience et de religion, le droit au travail, et d’autres encore.

Par exemple cette photo,  pour illustrer le droit à la vie. Ces enfants qu’on pourrait croire en haut d’un building du Bronx est prise par Salgado en 1996 au centre de la FEBEM (Fondation pour le bien-être de l’enfance) à São Paulo. Il héberge quelques 430 enfants, tantôt abandonnés dans les rues, tantôt amenés par leurs parents qui ne peuvent s’en occuper.

 

Notre reco: Pour compléter la visite de l’exposition nous vous conseillons fortement un petit tour à la médiathèque du Musée de l’Homme pour voir ou revoir le merveilleux documentaire de Wim Wenders le Sel de la Terre, consacré à Salgado.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En allant à cet événement, je contribue à construire le meilleur des mondes (le vrai)

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close