Brésil : Le défrichement de l'Amazonie a augmenté de 30% par rapport à 2019

Par l'équipe Oneheart, le 30 avril 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Alors que presque la moitié de la population mondiale est confinée chez elle, la forêt amazonienne continue d'être détruite. La gouvernance de Jair Bolsonaro est pointée du doigt par les organisations non gouvernementales et les défenseurs de l'environnement. Ils critiquent la politique du Président non seulement concernant ce fléau mais aussi en ce qui concerne la gestion de crise sanitaire liée au Covid-19.

 

La dévastation de l'Amazonie indirectement accélérée par l'épidémie de Coronavirus

Si dans certains cas l'épidémie de Coronavirus peut être facteur de conséquences positives sur l'environnement, il semblerait que ce soit tout l'inverse lorqu'il s'agit de la protection de la forêt amazonienne. En effet, la partie brésilienne de la grande forêt tropicale, ayant déjà été le théâtre d'incendies ravageurs en 2019, est encore à ce jour, en proie à la déforestation

Et cette catastrophe n'est pas en suspend pendant la période de Covid-19, c'est même tout le contraire. Selon l'Institut national de la recherche spatiale du Brésil, ce ne sont pas moins de 326 kilomètres carrés de forêt tropicale qui ont été ravagés courant mars, ce qui représente une augmentation de 30% par rapport à l'année dernière à la même date.

La déforestation aurait tendance à s'intensifier au regard du contexte actuel. Par peur de transmettre le virus, la police environnementale a drastiquement réduit ses patrouilles;  il n'y a donc aucune présence -ou presque- sur place qui permettrait d'empêcher le défrichement. Un argument plausible mais qui serait en réalité un prétexte selon les ONG, qui dénoncent l'opportunisme du Président brésilien. Jair Bolsonaro profiterait de la situation pour faciliter l'exploitation de la forêt tropicale. 

Conséquence directe, les groupes indigènes vivant au coeur de l'Amazonie sont menacés. Ils appellent à une aide humanitaire internationale pour d'une part faire bloc contre l'épidémie de Coronavirus, et d'autre part, faire face à la situation de leur habitat qui devient préoccupante. 

 

Jair Bolsonaro pointé du doigt dans l'aggravation de la destruction de la forêt amazonienne 

 

Lors de son arrivée au pouvoir en 2019, le Président brésilien d'extrême droite a annoncé publiquement son intention d'ouvrir les territoires indigènes à l'exploitation minière et pétrolière. Depuis, la destruction de la forêt s'est accentuée et les feux de forêt sont de plus en plus fréquents. 

Fortement frappé par le Coronavirus, le Brésil subit une double peine. Le gouvernement de Jair Bolsonaro ne privilégie pas l'environnement et la gestion de la crise sanitaire s'avère préoccupante.

Dernière polémique en date, le limogeage de Luiz Henrique Mandetta, ministre de la Santé du Brésil, qui était en désaccord total sur la lutte contre le Covid-19. Le Président brésilien continue de minimiser la maladie, qualifiant le virus de "petite grippe", alors que les hôpitaux du pays arrivent à saturation. Le pays paie le lourd tribut de la négligeance du chef de l'Etat, le bilan fait état de près de 80 000 cas confirmés et plus de 5 000 décès dont une trentaine de la forêt amazonienne.

Mais l'impertinence du Président brésilien pourrait bel et bien lui coûter la présidence. Sa cote de popularité est en forte baisse, entre 20 et 30% depuis le début de l'épidémie, car ses prises de positions dérangent et que plusieurs enquêtes ont été ouvertes à son encontre. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close