La forêt amazonienne ravagée par les flammes

Par l'équipe Oneheart, le 23 août 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les incendies en Amazonie sont chose courante à cette période de l’année à cause de la saison sèche, de la chaleur et des caractéristiques géographiques et géologiques qui rendent le bois, les herbes ou les friches très inflammables.

Pourtant, depuis presque deux mois, le brasier qui s’étend à travers la jungle est d’une virulence encore jamais vue. La principale raison de ces incendies est la déforestation de plus en plus intensive de la région, mais ils sont également causés par des départs de feu destinés à défricher pour étendre les terres agricoles. 


Selon Paulo Moutinho, chercheur à l’Institut de recherche environnementale sur l’Amazonie (IPAM), les incendies “sont liés à l’avancée de la déforestation, conjuguée à des périodes de saison sèche intense. Mais en 2019 nous n’avons pas une sécheresse aussi sévère que lors des années précédentes, or il y une hausse substantielle des incendies. Tout indique donc que la saison sèche n’est pas du tout le facteur prédominant. S’il y avait eu plus de sécheresse, cela aurait été bien pire".

L’état d’urgence a même été décrété dans une partie de l’Etat Amazonas à cause des déforestations illégales et des feux non autorisés

arbre-en-feu-amazonie-incendieIranduba, Etat Amazonas, le 20 août 2019. 
Crédits : REUTERS/Bruno Kelly


Les chiffres sont affolants : selon l’Institut national de recherche spatiale (INPE), les départs de feux ont augmenté de 83 % au Brésil depuis le début de l’année. Entre janvier et août, 75 336 départs de feux ont été enregistrés contre 39 759 sur l’année 2018.


La communauté internationale réagit à cette catastrophe d’une ampleure sans précédent. Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a déclaré sur Twitter : “ Je suis profondément préoccupé par les incendies dans la forêt amazonienne. En pleine crise du réchauffement climatique, nous ne pouvons pas permettre à une source d’oxygène et de biodiversité majeure de subir davantage de dommages . L’Amazonie doit être protégée.


Une pétition, lancée par Gabriel Santos, avocat à Rio Branco​, une ville située au cœur de l’Amazonie, a déjà récolté 2,5 millions de signatures. Cette pétition s’adresse aux autorités brésiliennes afin de mettre en oeuvre tous les moyens pour enrayer les incendies qui se propagent dans la plus grande forêt tropicale du monde. 

En France, l'association all4trees qui lutte contre la déforestation, a lancé une campagne de mobilisation soutenue par 14 organisations et plusieurs personnalités, dont Yann Arthus Bertrand et Cyril Dion.

Gabriel Santos demande également l’ouverture d’une enquête “afin de déterminer les causes de l'augmentation des incendies dans cette région et de demander des comptes aux coupables.

 

Crédits : AFP PHOTO ARCHIVES

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close