Biodiversité : menacée d'extinction, la population des baleines à bosse se rétablit

Par l'équipe Oneheart, le 19 mai 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Incroyable mais pourtant vrai, la population de baleine à bosse qui était en voie d'extinction est quasiment restaurée. Un miracle qui n'est pas dû au Coronavirus mais bel et bien grâce à l'Homme. Des mesures ont été prises afin de préserver ces mammifères et se sont avérées bénéfiques pour la population des baleines à bosse mais aussi pour l'environnement. 

 

Une extinction drastique des baleines à bosse en 150 ans

La baleine a bosse était très prisée pour sa chair, son cuir ou encore sa graisse dont on se servait pour le chauffage et l'éclairage. Traquée, l'espèce a bien failli disparaître. En effet, le nombre de baleines à bosse avait fortement diminué : dans les années 1830, on en comptait environ 27 000 à travers le monde tandis que dans les années 1950, elles n'étaient plus que 450. Une baisse vertigineuse de la population de cette espèce qui a conduit dans les années 1980 à l'interdiction de la chasse ainsi qu'à la commercialisation du mammifère. 

Ainsi, grâce à cette interdiction, elles ont pu se reproduire et atteindre jusqu'à 93% de leur population initiale. Les baleines à bosse passent l'été dans des eaux froides afin de se nourrir de krill, dont elles raffolent avant de migrer vers des zones plus tempérées et des eaux tropicales voire subtropicales pour se reproduire. Les mères baleines nourrissent les baleineaux jusqu'à la phase de sevrage puis, une fois qu'elles se sont assurées qu'ils sont assez forts pour supporter la migration, migrent à leur tour.

Si leur population est quasiment rétablie, les baleines à bosse ne sont pas pour autant hors de danger. En 2019, le Japon a repris la chasse commerciale de la baleine après l'avoir abandonnée pendant plus de trente ans.

 

 

La baleine à bosse, un mammifère essentiel à notre écosystème 

 

Le maintien de cette espèce est non seulement une bonne nouvelle pour la faune marine, mais également une excellente nouvelle pour la biodiversité. En effet, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la baleine à bosse joue un rôle crucial dans le bon fonctionement de notre écosystème

Les baleines sont efficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique. D'après une étude menée en 2019 par le Fond Monétaire International (FMI) en collaboration avec le Great Whale Conservancy (GWC), "lorsqu’une baleine meurt naturellement, elle emporte le carbone stocké dans son corps gigantesque vers les eaux profondes, le gardant enfermé pendant des siècles".

Poursuivons donc nos efforts afin de préserver les baleines à bosse encore longtemps, cette espèce tant utile à l'humanité !

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close