Protégeons les baleines !

Par l'équipe Oneheart, le 19 février 2018 (modifié le 12 mars 2019)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Par Sahba, au coeur de l'océan

 

Le 19 février est la Journée Internationale de la baleine, c’est l’occasion de revenir sur cette espèce qui anime souvent les débats environnementaux car malgré l’interdiction internationale sur la chasse commerciale à la baleine imposée par la Commission Baleinière Internationale en 1986, selon l’IFAW plus de 1 000 baleines sont tuées chaque année à des fins commerciales. Sur 13 espèces de baleines, près de la moitié sont menacées. Par conséquent, ce sont les écosystèmes marins qui sont menacés.

 

Quelles sont les menaces pesant sur les baleines ?

Comme évoqué précédemment, un moratoire interdisant la chasse commerciale à la baleine n’a pas empêché trois pays (Japon, Norvège et Islande) à contourner les règlements et à continuer la chasse des baleines à des fins commerciales. Le Japon a atteint le paroxysme en niant effectuer la chasse à la baleine à des fins commerciales et mettent en place des dispositifs hors normes afin de contourner les navires des associations telles que Sea Shepherd. C’est pourquoi, confrontée des difficultés numérique, Sea Shepherd a dû renoncer à poursuivre les baleiniers japonais. Mais la chasse n’est pas le seul facteur destructeur car d’autres facteurs interviennent dans cette menace de disparition des baleines comme la pollution des eaux due aux produits chimiques et toxiques, mais également la pollution sonore des océans, leur collision avec des bateaux, leur emmêlement dans les accessoires de la pêche et aussi le réchauffement climatique jouent un rôle crucial sur leur survie.

 

Comment mieux protéger les baleines ?

Les associations se rassemblent afin de mieux lutter contre la chasse commerciale à la baleine. Ainsi en été 2010, Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) et IceWhale lancent ensemble l’initiative “ Meet Us Don’t Eat Us” qui consiste à informer les touristes sur la viande de baleine servie dans les restaurants de Reykjavik, même si seulement 3% des Islandais consomment cette viande, ce n’est pas une tradition donc on peut facilement empêcher cette pratique afin qu’elle ne se répande pas davantage. Comment prévenir les touristes pour qu’ils ne contribuent pas à leur tour ? C’est une initiative qui se déroule chaque année entre mai et septembre et plus de 200 bénévoles contribuent à sa réussite.

 

IFAW n’est pas en manque de bonnes initiatives car en avril 2012, ils lancent une application sur les iPhones et iPads “ Whale Alert ”. L’objectif est de prévenir en temps réel les marins afin de repérer et d’éviter les baleines, surtout les baleines franches, une espèce gravement menacée à cause des collisions avec des bateaux sillonnant la côte Est des Etats-Unis.

 

Malgré les actions menées, les baleines sont victimes des mauvaises habitudes humaines. La pollution de leur habitat est due à notre consommation excessive des produits toxiques. Ainsi quand on jette les coton-tiges directement dans les toilettes, en plus de boucher les tuyaux, nous utilisons des produits hautement toxiques pour déboucher les conduits. Tout cela se jette dans la mer puis l’océan et dérègle l’écosystème des espèces marines. On se rappelle tous de cette vidéo d’une tortue qui se faisait retirer une paille coincée dans son nez… C’est l'illustration parfaite de nos mauvaises habitudes à jeter les déchets n’importe où mais on ne se rend souvent pas compte que nous partageons la planète avec d’autres espèces qui peuvent souffrir à cause de notre inconscience.

 

Les gestes à prendre afin de protéger les baleines

→ Quelque chose de très simple que nous pouvons effectuer au quotidien : s’informer sur l’état des baleines et en informer votre entourage afin de leur faire prendre conscience sur leurs habitudes.

Évitons de jeter nos déchets n’importe où et pensez à les recycler, à ne pas “trop” utiliser de produits fortement toxiques. 

N’hésitez pas à vous engager humainement auprès des associations qui luttent pour la protection des baleines. Vous pouvez même faire des dons afin de les aider à mener plus d’actions dans ce domaine, par exemple WWF, Greenpeace, Sea Sheperd, IFAW, OneVoice. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close