Le Japon relance la chasse commerciale à la baleine après 30 ans d'interruption

Par l'équipe Oneheart, le 01 juillet 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Après trente ans d’interdiction, le Japon a repris la très controversée chasse commerciale à la baleine. Malgré la fixation de quotas pour ne pas nuire à l’espèce, cette décision fait polémique auprès des défenseurs des baleines.

Six mois après avoir quitté la commission baleinière internationale (CBI), le Japon officialise ce 1er juillet la reprise de la chasse baleinière, après trente ans d’arrêt. Une nouvelle qui met fin à une certaine hypocrisie venant du Japon. En effet, malgré l’interdiction, les Japonais pouvaient pêcher la baleine sous couvert d’études scientifiques. Ainsi, près de 17 000 ont été pêchées en trente et un an.

 

« La reprise de la chasse commerciale à la baleine s’inscrit dans la continuité du mépris exprimé par le Japon envers les lois et traités internationaux »

Afin d'éviter un flot de critiques venant de la communauté internationale, le Japon a tenu à préciser que la poursuite de cette tradition, initiée au 12ème siècle, ne se ferait pas sans règles. Pour éviter la surpêche, un quota de 227 baleines a été fixé par l’agence gouvernementale des pêches d’ici décembre 2019. De plus, les baleiniers ne peuvent opérer en haute mer, ces derniers sont cantonnés aux eaux territoriales japonaises.

Pour autant, ces nouvelles ne rassurent pas les associations de défense de la biodiversité, bien au contraire. « La reprise de la chasse commerciale à la baleine s’inscrit dans la continuité du mépris exprimé par le Japon envers les lois et traités internationaux » condamnait dans un communiqué, Alex Cornelissen, président de l’association Sea Shepherd Global.

 

Une tradition en perte de vitesse

« Nous ne sommes plus au temps où prendre beaucoup de baleines rendait riche » explique à Reuters Kazuo Yamamura, président de l’association japonaise de pêche à la baleine. Aujourd’hui la consommation de la chair de baleine ne représente que 0,1 % de la consommation totale de viande. Une part dérisoire qui tend à faire passer la reprise de cette activité pour un sursaut d’orgueil du Japon qui tient à ses traditions.

 

 

 

Crédit photo : K/NEWSCOM/SIPA

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close