"Masque Solidaire" : Ils confectionnent des masques pour les distribuer en supermarchés

Par l'équipe Oneheart, le 24 avril 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Ça y est, nous connaissons désormais la date du déconfinement : le 11 mai. Bien que la sortie du confinement se veuille progressive, la question du port du masque est quant à elle omniprésente. C'est pourquoi, l'écrivain engagé Alexandre Jardin a créé "Masque solidaire", un dispositif qui mobilise la grande distribution et un collectif de couturiers débutants et professionnels pour distribuer gratuitement des masques en tissu aux caisses des supermarchés. 

 

Une initiative solidaire qui rassemble 30 000 couturier.e.s bénévoles 

 

Alexandre Jardin, romancier, a lancé un appel à la solidarité pas comme les autres ce vendredi 24 avril 2020, pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus. Avec le soutien de l'association Paris Good Fashion, il a cherché à rallier à sa cause particuliers et entreprises afin de confectionner et distribuer des masques en tissu gratuitement dans les grandes surfaces pour les personnes les plus fragiles.

L'opération, inspirée de l'initiative "Masques en Nord" réunissant 10 000 couturier.e.s à Lille , est entièrement bénévole. A peine lancée, elle a suscité un réel engouement puisqu'elle a largement été relayée et notamment sur le site de petites-annonces Le Bon Coin, qui a diffusé l'appel au don de tissus. 30 000 couturier.e.s amateur.trice.s et professionnel.le.s sont ainsi déjà mobilisés et oeuvrent grâce aux généreux donateurs qui font don de leurs tissus non utilisés. 

En plus d'être pratique, cette initative est écologique puisqu'elle évite le gaspilllage de tissus. L'engagement d'Alexandre Jardin a par ailleurs été salué par le ministère de la Transition Ecologique et l'Association Française de Normalisation (Afnor) avec qui il collabore pour la mise en place de l'initiative "Masque Solidaire".

 

Comment participer à l'opération "Masque solidaire" ? 

L'opération "Masque solidaire" permet à ceux et celles qui souhaiteraient faire don de leurs tissus de rentrer en contact partout en France, avec les couturier(e)s qui se trouvent dans leur zone géographique. Une fois confectionnés, les masques sont acheminés vers les magasins de grande distribution partenaires tels que Monoprix, Intermarché et Carrefour. Ils seront ensuite distribués gratuitement par les caissier(e)s aux personnes les plus démunies et les plus fragiles. Les banques alimentaires et associations pourront également se procurer des masques dans ces mêmes lieux.

A partir du 24 avril, tout le monde peut se rendre sur masquesolidaire.fr pour y faire un don de tissus, coudre des masques ou même s'en procurer.

 

Les masques solidaires, une réponse urgente à l'organisation du déconfinement 

 

Même si le gouvernement prévoit une large distribution de masques aux Français à partir du 4 mai par l'intérmédiaire des pharmacies, des mairies, des commerces de grande distribution ou des buralistes, l'éventualité de la pénurie n'est pas à écarter. 

Les masques jouent un rôle déterminant dans la lutte contre la propagation du Covid-19, et ils le seront d'avantage lors de la période de déconfinement. Mais la quantité de masques prévue par le gouvernement à l'échelle nationale -25millions d'ici fin avril- sera-t-elle suffisante ? 

L'objectif que s'est fixé Alexandre Jardin en lançant cette initiative, c'est de garantir des masques pour tous, car il le clame lui-même à ActuaLitté: "Sans masques au 11 mai, le pays ne redémarrera pas". Effectivement, le mystère demeure quant à la capacité de production de masques par le gouvernement et quant à leur diffusion et utilisation. Car à compter du 11 mai, le port du masque pourrait être obligatoire dans les transports en commun et fortement recommandé dans l'espace public. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à bannir toutes les misères du monde

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close