Peut-on recycler le plastique à l’infini ?

Publié le 26 août 2019 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

Fabriqué à partir de pétrole, de gaz et de charbon, le plastique est issu de ressources non-renouvelables et ne peut donc pas être fabriqué à l’infini. Selon sa composition, le plastique peut prendre entre 100 et 1000 ans pour disparaître dans la nature. 

Rien qu’en 2018, la production mondiale de plastique est estimée à près de 360 millions de tonnes, et est principalement dominée par les industries d’emballages, de construction et de textile. A eux seuls, ces secteurs représentent 67 % de la production mondiale, menée principalement par l’Asie (dont la Chine avec 30 %) et l’Amérique du Nord.

 

Comment recycle-t-on le plastique ?

Il existe, actuellement, plusieurs types de plastique : le plastique transparent à base de PET (Polyéthylène Téréphtalate), qui est principalement utilisé pour la fabrication de bouteilles, flacons, pots, films, feuilles, ou encore de fibres. Le plastique opaque, qui contient du PEHD (Polyéthylène Haute Densité), et compose les bidons de lessive ou encore les bouteilles de lait. Ce sont les deux types les plus recyclés.

On retrouve également le PVC (polychlorure de vinyle), qui est très utilisé pour les tuyaux, les cartes de crédit, etc. ou encore les polyépoxydes, qu’on appelle aussi « époxy », qui se trouvent, entre autres, dans les colles et les peintures.


Le procédé de recyclage actuel du plastique concerne principalement le PET et le PEHD. Il consiste à broyer les bouteilles en petites paillettes qui sont soit pressées et séchées (pour le PET), soit fondues (pour le PEHD). Une fois ces processus accomplis, le plastique est envoyé à des sociétés spécialisées qui se chargent de fabriquer de nouvelles bouteilles ou divers objets comme du tissus, des sièges auto, des couettes ou des chaises de jardin.

 

emballage-plastique-recyclé                                                                                                           Crédit :Valorplast

Le plastique peut être recyclé plusieurs fois avant qu’il ne soit définitivement considéré comme un déchet. Cependant, le cycle de recyclage du plastique n’est pas optimal pour l’environnement : processus très énergivore, il met à contribution de très grandes quantités d’eau (qui débarrassent les bouteilles de leurs étiquettes), et implique le traitement chimique des paillettes pour éviter toute contamination.


Le biorecyclage enzymatique : recycler le plastique à partir de déchets


Pour pallier ce problème, la société de chimie verte française, Carbios, a développé des procédés qui permettent de recycler le plastiquesans tri sophistiqué préalable en tirant profit de la sélectivité naturelle des enzymes.”

Le plastique est composé de polymères, des macromolécules constituées de longues chaînes carbonées. L’innovation de Carbios est l’utilisation des enzymes afin de décomposer les polymères en monomères qui seront ensuite récupérés, purifiés avant d’être re-polymérisés.

L’idée, ce n’est plus de se baser sur du pétrole pour produire du plastique mais de produire du plastique à partir de déchets, à l’infini. Ainsi, l’industrie du plastique va rentrer dans le cycle vertueux de l’économie circulaire.”, affirme Alain Marty, directeur scientifique de Carbios.

 

biorecyclage-ensymatique-plastique                                                                                                                                                 Crédit: Carbios


Le groupe a annoncé avoir levé des fonds afin de construire un démonstrateur industriel, qui sera mis en route d’ici 2021, et plusieurs grands groupes industriels dont L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe (Orangina) ont rejoint le consortium mis en place par Carbios.