Ces inventions révolutionnaires remplacent le plastique

Par l'équipe Oneheart, le 18 janvier 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L’année 2018 se clôturait avec une bonne nouvelle : l’annonce de Bruxelles concernant les produits plastiques à usage unique qui seraient bannis de l’Union européenne d’ici 2021. Chaque année 8 millions de tonnes de plastique à usage unique finissent dans nos océans. En attendant que les couverts à usage unique, les pailles, les assiettes en plastique, les coton-tiges soient interdits à la vente, nous pouvons d’ores et déjà jeter un coup d’oeil aux alternatives innovantes qui existent déjà.

Aujourd’hui, il est désormais possible de :


- Siroter son cocktail avec une paille faite à base d’algues


C’est une idée ingénieuse qui nous vient des Etats-Unis. Les pailles Lolistraw imaginées par la start-up new-yorkaise Loliware sont faites à partir d’agar agar en guise de gélifiant. Celui-ci, totalement végétal, est conçu à partir d’algues rouges. Garantie sans OGM, zéro calorie, la paille Lolistraw est 100 % biodégradable. Elle peut se conserver jusqu'à 2 ans et se dissout simplement en 24h dans l'eau. Et si vous n'aviez pas prévu de la manger, elle disparait en 60 jours en compost. Lolistraw devrait débarquer en France cette année. Nous sommes impatients !

Lolistraw
 

- Déguster ses couverts en millet


Sucrés, salés, nature... il y en a pour tous les goûts ! Avec ses couverts comestibles, l'entreprise indienne Bakeys révolutionne le secteur alimentaire. Depuis 2010, ses couverts à base de maïs, de millet, de riz et de blé séduisent plus d'un. Sans conservateur, sans produit chimique, vegan et biodégradables, les couverts comestibles constituent une superbe alternative au plastique, d'autant plus qu'ils présentent des valeurs nutritives. Dans la même lignée, l'entreprise française Koovee réinvente l'expérience du repas à emporter avec ses couverts faits de farine de blé, d'huile de colza et de sel. Rien qu'en France, 4,7 milliards de cuillères en plastique sont jetées chaque année et mettent 300 ans à se dégrader. Alors on adhère aux couverts comestibles ! Et détrompez-vous, les couverts comestibles sont résistants et nourrissants.

 

Bakeys

 

- Se désaltérer avec une bouteille en fibre de lin


Elle remplacera bientôt la bouteille en verre : dites bonjour à la bouteille en fibre de lin et et en résine de pin. La bouteille conçue par l'entreprise toulousaine Green Gen Technologies est légère, résistante et incassable.

Green Gen technologies

Par ailleurs, souvenez-vous de la Vegan Bottle, une innovation made in Charente ! Fabriquée à partir de la bagasse de canne à sucre, une ressource renouvelable, la Vegan Bottle est écologique et sans danger pour notre santé puisqu'elle est fabriquée sans une goutte de pétrole et sans perturbateur endocrinien tels que bisphénol A, phtalate... De plus, elle est recyclable à l’infini, son contenant, son étiquette, son bouchon étant faits de matières végétales 100% biosourcées et donc entièrement compostables.

Vegan Bottle


- Transporter ses aliments dans des sacs à base de manioc


On le sait, les sacs en plastique sont fabriqués à partir de produits pétroliers et mettent 400 ans à disparaître. Pour pallier ce fléau, la jeune start-up indonésienne Avani Eco a imaginé un sac futuriste qui se dissout en quelques minutes au contact de l'eau. Ce dernier est fait à partir de maïs, de fécule de soja ou de manioc : la poudre d’amidon est mélangée à un ingrédient végétal comme de l'huile avant d'obtenir des granules qui elles vont donner lieu au sac. Le sac d'Avani Eco se désagrège en un biodéchet normal et ne génère aucun résidu toxique. Contrairement aux sacs en plastique, celui-ci ne contient pas de polyéthylène, la résine thermoplastique la plus répandue qui lui donne sa résistance.


- Emballer ses aliments dans des sacs conçus à partir de matières organiques


Un emballage qui pousse en même temps que les légumes, vous dites ? C'est toute l'ambition de Scoby, un emballage issu d'un processus de fermentation, notamment avec des bactéries naturellement présentes dans les plantations. La fine membrane constitue comme une seconde peau pour les aliments et les protège de toute contamination par les pesticides et produits chimiques, sans pour autant gêner leur croissance. L'emballage Scoby peut également se manger et se composter. 

Que d'ingénieuses inventions pour enfin dire adieu au plastique !

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close