Cet apnéiste nage 236 km en 8 jours pour sensibiliser à la pollution marine en Méditerranée

Publié le 3 décembre 2020 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

À 46 ans, l'apnéiste Michel Nox a réalisé, en septembre dernier, une traversée de la Méditerranée, du Var à la Corse, soit 236 km. Son objectif était d'alerter et de sensibiliser sur les dangers de la pollution marine.

Un exploit sportif et engagé de 8 jours

Grand sportif et véritable amoureux de la mer qu'il côtoie depuis son enfance, Michel Nox s'est spécialisé il y a 7 ans dans l'apnée extrême. Début septembre, il a décidé de réaliser un exploit afin d'alerter sur la pollution et sur la situation critique de la mer. En partant du Lavandou dans le Var le 17 septembre dernier, il a rejoint en 8 jours, et à la nage, Calvi en Haute-Corse, soit une distance de 236 km !

Equipé d'une paire de palmes et suivi de près par un bateau à voile pour sa sécurité, Michel Nox a démarré son périple très motivé et ce, malgré les nombreux aléas météorologiques : « Je n'ai pas eu de chance au niveau des conditions météo. En plus, il y avait un courant de face assez important et il m’est arrivé de nager deux heures et de faire que 200 m alors que normalement j’aurais dû faire 8 km », explique-t-il au micro de France 3. 

Michel Nox a nagé contre vents et marées pour atteindre son but (©NOXDIVING)

L'état de la mer est alarmant 

Étant sous le feu des projecteurs grâce à son périple, l'apnéiste veut utiliser cette notoriété pour faire prendre conscience que la mer Méditerranée souffre et se dégrade de plus en plus, à cause de la pollution liée aux activités humaines. Habitué de longues apnées, il voit de plus en plus d'espèces disparaître et pour lui, l'état de la mer Méditerranée, entre autres, est plus qu'alarmant : « Quand j’ai commencé l’apnée, à des profondeurs de 40-50 mètres on trouvait énormément de vie et maintenant (...) c’est le désert le plus complet », dévoile-t-il.

De nombreuses espèces en voie de disparition (©NOXDIVING)

Désormais, pour toucher un plus large public, il intervient auprès des écoles afin de témoigner sur ses expériences personnelles. Il en profite pour illustrer ses propos avec ses films, réalisés lors de ces périples maritimes en eaux profondes. Cette semaine, Michel Nox va sortir un documentaire qui racontera sa traversée et évoquera cette incroyable expérience humaine.

Des initiatives écologiques similaires à travers le monde

Partout dans le monde, de nombreux acteurs engagés se démènent quotidiennement pour rendre les eaux plus propres et en meilleur état. L'ONG Green Kayak, par exemple, offre à celles et ceux qui le désirent, une balade en kayak gratuite en échange d'un ramassage de déchets. Cette initiative, déjà disponible au Danemark, en Allemagne, en Irlande, en Norvège et en Suède, a déjà séduit un bon nombre de personnes et 30 000 kilos de déchets ont pu être collecté depuis le lancement du projet en 2017. 

Créée par l’ONG The Ocean Cleanup en 2019, The Interceptor entre dans la même lignée que les balades en kayak. Au détail près que, cette immense péniche, qui fonctionne grâce à l'énergie solaire, intercepte (comme son nom l'indique) et récupère les déchets plastiques qui stagnent sur les rivières, bien avant que ceux-ci n'atteignent les océans. Cette initiative écologique permet de récolter près de 50 tonnes par jour. Pour l'instant, seulement deux Interceptor existent, l'un se trouve à Jakarta en Indonésie et l'autre se trouve en Malaisie.

 

Par Léa Bourgoin