Cette étudiante de 23 ans fabrique des baskets zéro-déchet à partir de résidus de raisins

Par l'équipe Oneheart, le 30 septembre 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Elle n’a que 23 ans et pourtant, Laure Babin a décidé de se lancer dans un projet de grande envergure en associant ses deux passions à savoir la mode et l’écologie. En lancant sa marque Zèta, elle se lance un pari : créer une ligne de sneakers 100% recyclées et vegan.

Des baskets vegan fabriquées à partir de matériaux recyclés et recyclables

Débordante d’idées, Laure Babin n’a jamais cessé de créer et d’inventer : une marque de tee-shirt en coton bio ou encore une application de rencontres entre voyageurs. Avec un Master 2 Business Développement en poche, la jeune entrepreneure s’est lancée dans une nouvelle aventure en phase avec sa façon de penser. Intitulé Zèta, son projet est simple : proposer des sneakers fabriquées en grande partie à base de marc de raisin, directement issu des vendanges.

Dans le but de sensibiliser au gaspillage et à la pollution, Laure Babin a décidé de fabriquer sa chaussure à partir des résidus de raisins pour l’extérieur de la basket. La semelle intérieure est constituée de bouchons de liège recyclés et la semelle extérieure, elle, de chutes de semelles en caoutchouc broyés en fines particules. Pour la doublure intérieure, Laure Babin a décidé de récupérer des bouteilles plastiques trouvées dans la mer Méditerranée. Tous ces éléments sont ensuite assemblés dans un atelier situé près de Porto au nord du Portugal.

 

zeta-basketsCrédit : Zèta - Facebook

Une campagne de financement participatif pour se lancer

Pour réussir son projet, la jeune femme de 23 ans a décidé de lancer une campagne de financement participatif disponible sur la plateforme Ulule du 6 septembre au 9 octobre 2020. Cette démarche devrait l'aider à se lancer dans le grand bain et ainsi, toucher plus de monde. Si elle n'en est qu'au début, Laure Babin fait déjà face à un enthousiasme inattendu.

Un millier de sneakers Zèta ont été pré-commandées sur la plateforme à travers le monde, c'est-à-dire 10 fois plus que l'objectif de départ, à presque deux semaines du terme de la campagne : « Je reçois même des commandes de l’étranger : de Belgique, des Pays-Bas, du Canada… Je ne sais pas comment ils ont connu Zèta. Les vignerons, aussi, sont assez touchés par le projet », a expliqué Laure Babin. La production de ses baskets devrait démarrée au mois d'octobre 2020, soit à la fin de la campagne de financement participatif.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close