Comment aider les femmes victimes de violences ?

Publié le 24 novembre 2021 (modifié le 26 novembre 2021 à 10h10)
Par Julie Marie
Temps de lecture : 5 mins
Violences domestiques, violences sexuelles, harcèlement ou encore outrage sexiste, les femmes sont en permanence exposées à des formes graves de violence. Quelle que soit la violence subie, qu’elle soit ancienne ou récente, ses conséquences, propres à chaque victime, sont importantes et méritent d’être entendues. Pour la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, aujourd’hui jeudi 25 novembre, nous vous proposons différentes manières de venir en aide aux victimes pour qu’elles ne se sentent plus démunies.

86 % des femmes victimes d'au moins un type de violence dans la rue

D’après un sondage réalisé par l’Institut Français d’Opinion Publique pour la Fondation européenne d’études progressistes et la Fondation Jean-Jaurès, « 86 % des femmes en France ont été victimes d’au moins une forme d’atteinte ou d’agression sexuelle dans la rue ». Un autre sondage de l'Organisation mondiale de la Santé révèle qu’une femme sur trois dans le monde est ou a été victime de violences conjugales. En France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint. Des chiffres alarmants qui démontrent un réel besoin d’accompagnement des victimes, vulnérables et souvent perdues face aux différentes solutions qui leurs sont proposées. Toutes les classes socio-professionnelles et tous les âges peuvent être concernés et sans le savoir, vous connaissez probablement une femme victime de violences. Alors, comment leur apporter du soutien ?

Des outils numériques qui peuvent faire la différence

De nombreuses initiatives sont mises à la disposition des femmes qui souffrent de violences. Malheureusement, celles-ci manquent souvent de visibilité. Si vous souhaitez leur apporter votre aide, voici ci-dessous les numéros et sites qui sont indispensables à retenir et à partager pour lutter contre les différents types de situation de violence.

 

  • Un numéro d’appel d’urgences, le 3919 - Violence Femmes Info

Ce numéro est dédié à l’écoute, à l’information ainsi qu’à l’orientation des femmes victimes de tout type de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlements...). Il est gratuit, anonyme et joignable 24h/24 7j/7. Le numéro 3919 soutenu par le ministère en charge des Droits des femmes et géré par la Fédération Nationale Solidarité Femmes, s'appuie sur un partenariat avec les principales associations nationales luttant contre les violences faites aux femmes. Il est néanmoins important de préciser qu’il ne s'agit pas d’un numéro d’urgence comme le 17 qui permet pour sa part, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie.

 

  • Une plateforme de signalement des violences sexistes et sexuelles

Sur le site du gouvernement, un chat est accessible 24h/24 et 7j/7 et permet d’échanger avec des policiers ou gendarmes spécialement formés aux violences sexistes et sexuelles qui peuvent déclencher des interventions. Également anonyme et gratuit, la victime qui souhaite faire appel à ce service, a la possibilité de quitter rapidement le chat sans que l’historique ne soit enregistré.

  • Un chat qui accompagne les jeunes femmes et personnes LGBTQIA+ vivant des violences au sein du couple et de la famille

En avant toutes est une association qui agit pour l'égalité femmes-hommes et la fin des violences. L'association fait le pont entre les jeunes et les différentes structures déjà existantes, d’accueil, d’hébergement, de groupes de parole, d’accompagnement juridique ou médical grâce à un chat bienveillant.

  • Un chatbot pour informer et orienter les victimes de violences conjugales et sexuelles

Pour accompagner les femmes, l'association Elle Caetera a aussi lancé un chatbot. Accessible très facilement par une discussion sur Facebook Messenger, ce chatbot aide, informe et oriente les femmes et victimes de violences conjugales et sexuelles vers les associations d’aide aux victimes.

  • App-Elles, une application française solidaire des femmes victimes de violences

L'application App-Elles permet, en cas d'urgence, de danger ou de détresse, d'alerter et de contacter rapidement ses proches, les services d'urgence, les associations et toutes les aides disponibles autour de soi. Disponible partout dans le monde, l'application centralise et relaie les informations locales et les dispositifs nationaux de plus de 13 pays.

Des associations spécialisées pour aider les femmes victimes de violences

Sur l'ensemble du territoire français, de nombreuses associations se mobilisent contre les violences faites aux femmes. Il en existe pour tous les types de besoins, peu importe les violences concernées. Témoin, proche ou victime, il ne faut pas hésiter à s’adresser à ces associations qui savent conseiller et accompagner. Pour cela, encore faut-il les connaître et le gouvernement a justement créé un site qui les répertorie, facilitant la recherche par des catégories (type de violence, besoin recherché, profil de la victime, localisation…). Nous vous en avons tout de même préparé une liste non-exhaustive afin de vous guider dans vos recherches.

  • La Fondation des Femmes agit pour les violences faites aux femmes dans leur globalité

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, l'association a lancé une campagne de don pour leur permettre de financer et mener des projets partout en France promouvant l'égalité entre les femmes et les hommes (accompagnement téléphonique d'une femme victime de violences, financement de produits de première nécessité pour une femme en situation en précarité, hébergement en urgence d'une femme victime de violences...).

  • Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, spécialisée dans l'aide des femmes en situation de handicap

L'association lutte contre la double discrimination que vivent les femmes handicapées : celle du genre et celle du handicap. Elle saura être là pour toute femme en situation de handicap victime d'une forme de violence.

  • Des centres d’hébergement pour que les femmes soient en sécurité

Pour celles qui traversent des difficultés pour se loger, des centres d’hébergement existent et ont pour vocation d’accueillir toute personne en difficulté. Le site SOS Femmes répertorie tous les lieux et centres d'hébergement, et les classe selon les départements.

  • Protéger les femmes victimes de violences en leur offrant un toit d'urgence

Un abri qui sauve des vies est l'une des associations qui, pour lutter contre les violences conjugales et intrafamiliales, s'est spécialisée dans l'hébergement d'urgence en France métropolitaine. Professionnels comme particuliers peuvent y apporter leur aide en mettant à disposition un logement temporairement. N'oublions pas que la mise à l'abri des victimes est le premier pas pour leur reconstruction.

  • Des appartements pour permettre aux femmes de retrouver une autonomie

C'est ce que propose l’association Le Touril, à Toulouse, en partenariat avec l’État, la Ville de Toulouse, la Fondation Abbé Pierre et le bailleur social Patrimoine. Le centre Sembre propose  une dizaine d'appartements permettant aux femmes ayant subi des violences, de se reconstruire et de retrouver une autonomie.

Et après, comment réparer le traumatisme ?

Les femmes victimes de traumatismes ont souvent besoin d'un soutien pour se reconstruire. De nombreux centres hospitaliers proposent des consultations spécialisées aux femmes victimes de violences. D'autres structures envisagent de réparer ces traumatismes par des activités sportives.

  • LOBA répare les traumatismes par la danse

L'association propose une solution d'aide aux femmes victimes de traumatismes grâce à la synergie entre danse et temps de parole. Elle permet aux femmes de s'exprimer, de se réaproprier leur corps et leur histoire dans le but de se reconstruire. LOBA propose également de sensibiliser le grand public aux violences sexistes et sexuelles. Par le biais de la danse et de la parole, l'association souhaite inciter tous les citoyens à agir dans la lutte pour les droits de toutes les femmes.

  • Fifty-fifty accompagne les femmes et enfants victimes de violence dans leur reconstruction grâce au sport

L'association a pour objectif de promouvoir la mixité dans le sport, mais aussi de porter des programmes de reconstruction/réparation post traumatiques pour des femmes et enfants victimes ou témoins de violence. Ces programmes associent le sport et l'approche médicale et sont à la fois doux, efficaces et pérennes.

 

Parler autour de soi de ces initiatives, c'est déjà un énorme pas dans l'aide et l'accompagnement des victimes de violences, mais la première chose à fournir reste toujours le soutien moral : les écouter, les soutenir et leur faire comprendre qu'elles ne sont pas seules.