Un militant anti-chasse découvre un renard mort sur le capot de sa voiture

Par l'équipe Oneheart, le 04 juin 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Mercredi 3 juin, le naturaliste et militant anti-chasse Pierre Rigaux a découvert avec effroi un renard mort déposé sur le capot de sa voiture alors qu’il sortait de son domicile dans la Drôme (26). 


Des méthodes de “mafieux” 


En dénonçant les dérives de la chasse et ses impacts pour la biodiversité, l’auteur de "Pas de fusils dans la nature" Pierre Rigaux reçoit régulièrement des menaces de mort par courrier ou sur les réseaux sociaux de la part de chasseurs. Interviewé par France bleu, il explique que c’est la première fois qu’il subit un tel acte : "Franchement ça me fait penser à des images de mafieux, c'est inquiétant. A chaque fois, c'est un cran au dessus", poursuit Pierre Rigaux. "C'est ignoble pour ce petit renard, mais à la fois c'est le fonctionnement de cette petite mafia qui utilise tous les moyens pour intimider les gens."


Un acte qui renforce sa motivation 


Indigné face à la situation, le militant a dénoncé cet agissement sur sa page Facebook. Il explique : "Une fois le choc passé, ce genre de méthode ne fait que renforcer ma motivation pour lutter contre la chasse et les dérives de la chasse en général". Pierre Rigaux explique en effet que pour 95 % des animaux chassés, il n’y a en fait pas besoin de régulation, et deuxièmement qu’une grande partie des animaux tués à la chasse sont en réalité issus d’élevage.


Sur les réseaux sociaux, la publication de sa découverte macabre a suscité une vague d’indignation, accompagnée de messages de soutien dont un de Brune Poirson, la Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire : "Honte à ceux qui sacrifient la vie d’un animal pour effrayer un défenseur de la nature. Le parti de la violence et de l’indignité n’existe pas dans le débat démocratique" a t-elle écrit sur Twitter. 


Pierre Rigaux a déjà porté plainte en dénonçant une tentative d'intimidation

 

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close