Thaïlande : Un zoo vend des cadavres de tigres au marché noir

Par l'équipe Oneheart, le 01 octobre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le Tiger Temple, un zoo administré par des moines bouddhistes, n’était qu’une couverture pour vendre des tigres au marché noir.

 

1600 morceaux de tigres retrouvés morts


Des gardes forestiers sont allés inspecter un célèbre zoo thaïlandais, connu pour laisser les visiteurs nourrir et interagir avec des tigres dans leurs enclos. Cette inspection a mis au jour un gigantesque trafic de tigres : ils y ont trouvé plus de 1600 morceaux de tigres découpés, y compris des peaux et des dents, ainsi que 60 tigreaux conservés dans des congélateurs et des jarres. 86 des 147 tigres saisis lors de ce contrôle sont morts des suites de stress ou à cause de consanguinité.

Ces tigres sont élevés en batterie dans des "fermes", croisés entre-eux et servent à divertir les touristes, de leur vivant. Une fois morts, ils contribuent à alimenter le commerce illégal thaïlandais. Les os, les peaux, les organes génitaux et autres parties de tigres sont très demandés en Chine et au Vietnam, notamment pour la médecine traditionnelle

Un gouvernemant inactif

En Thaïlande, le nombre de tigres en captivité a triplé, ces dernières années. Cependant, le Département des Parcs Nationaux de Thaïlande n’a rien fait pour endiguer ces pratiques, selon Edwin Weik, fondateur de la Wildlife Friends Foundation Thaïland, une ONG qui vient au secours d’animaux en captivité et les réhabilite dans leurs milieu naturel.

Les défenseurs des droits des animaux ont longtemps exhorté le gouvernement à fermer ces zoos qui ne servent qu’à produire des animaux pour le marché noir. Selon Tanya Erzinclioglu, ancienne aide-soignante au Tiger Temple et à présent défenseuse des animaux, c’est tout le système du bien-être animal qui doit être amélioré, les zoos “ont besoin de normes appropriées.”


Le WWF estime qu’il ne reste que 3900 tigres à l’état sauvage, dans le monde, dont 3000 en Inde. La Thaïlande est l’un des rares pays de l’Asie du Sud-Est a avoir une population viable de tigres sauvages. Elle en compte aujourd’hui 250. Cela reste une bonne nouvelle selon Tim Redford, coordinateur à la Freeland Foundation, ONG qui lutte pour la conservation de l’environnement et les droits de l’Homme : “Il y a toujours des tigres qui se reproduisent ici. Ce n’est pas encore une cause perdue”.

Crédit : Sriracha Tiger zoo - Amanda Mustard / The New York Times

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close