Pourquoi l’additif E171 est-il dangereux pour la santé ?

Par l'équipe Oneheart, le 18 avril 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Dès le 1er janvier 2020, l’additif E171 sera interdit dans nos aliments. Une décision prise par le ministère de l’Ecologie et de l’Economie à la suite d’un rapport de l’Anses qui conclue qu’il est impossible de démontrer l’absence de danger lié à cette substance.

L’additif E171 ou dioxyde de titane est un colorant utilisé dans l’industrie agroalimentaire et cosmétique. Il est présent dans près de 300 produits alimentaires dont les bonbons, les gâteaux et les glaces. On le retrouve également dans les médicaments, les dentifrices ou encore les rouges à lèvre. Il peut notamment servir à blanchir ou intensifier les couleurs des produits mentionnés ci-dessus.

Des risques de cancers observés chez le rat

Une étude de l’INRA (l'Institut national de la recherche agronomique) montre plusieurs expériences réalisées sur les rats et les résultats sont plutôt préoccupants. Les chercheurs leur ont ingéré une dose de dioxyde de titane équivalente à celle ingérée par un homme. Au bout de cent jours, ils constaté l’apparition de « lésions précancéreuses de l’intestin et une accélération de la maladie chez des animaux déjà atteints de tumeurs ». Pour autant, ces résultats, bien qu’inquiétants, ne sont, pour l’instant, pas transposables à l’Homme.

Des doutes autour des nanoparticules

Le magazine 60 millions de consommateurs révélait, l’an dernier, que dans les sucreries le dioxyde de titane était présent sous la forme de nanoparticules. Or, cela peut représenter un danger pour le consommateur. Ces particules infiniment petites passent plus rapidement à travers les barrières physiologiques. Les organes sont ainsi plus exposés tout en sachant que l'on manque de données sur le niveau de toxicité de l’additif E171. Pour l’instant quelques enseignes comme Carrefour ou encore Casino l’ont retiré de leurs produits.

 

 

Crédit Photo : Caio Resende 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à mettre du beurre bio dans les épinards

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close