Paris : La Fabrique de la Solidarité accueille toutes celles et ceux qui désirent agir contre l'exclusion

Par l'équipe Oneheart, le 21 janvier 2021 (modifié le 22 janvier 2021)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

C'est au coeur de la capitale, 8 rue de la Banque dans le 2e arrondissement de Paris, que La Fabrique de la Solidarité, véritable lieu de mobilisation et d'entraide, s'est récemment installée. Elle est ouverte à tous les Parisien.ne.s qui voudraient agir et s'engager à leur échelle contre l'exclusion, à travers de nombreuses missions. Contactée par One Heart, Soraya Ourefoukh nous donne plus de détails sur cet espace.

S'engager en faveur des personnes démunies 

Sous l'impulsion de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, La Fabrique de la Solidarité aide depuis près de deux ans les citoyens parisiens qui souhaitent s'engager auprès de celles et ceux qui sont dans le besoin. Au 8 rue de la Banque dans le 2e arrondissement de la capitale, les membres de La Fabrique de la Solidarité accompagnent les Parisien.ne.s qui veulent donner un peu de leur temps pour les personnes sans-abri. La crise sanitaire liée au coronavirus a incité de nombreux citoyens à s'engager et c'est précisemment 4 000 nouveaux bénévoles qui ont été accueillis : « Il y avait une réelle envie des Parisiens de s'engager et de faire quelque chose dans cette période assez inédite », explique Soraya. Pour elle, les périodes dites exceptionnelles poussent de nombreuses personnes à se rassembler et "faire acte d'engagement". 

Un accompagnement rigoureux des acteurs de la solidarité 

Au sein de l'immense Fabrique de la Solidarité, les nouveaux bénévoles peuvent être accompagnés sur les divers moyens d'aider et de lutter contre l'exclusion. Les acteurs de la solidarité vont pouvoir être aiguillés sur les missions de bénévolat disponibles et ainsi agir de manière concrète. Pour cela, la Fabrique de la Solidarité met à disposition de toutes et tous, des kits de communication en vue de l'organisation d'une collecte de vêtements ou de denrées alimentaires par exemple. « C'est une affiche que chacun peut mettre dans son hall d'immeuble et qui indique que vous collectez, par exemple, des vêtements pour enfants que vous allez ensuite donner à des centres d'hébergements », détaille Soraya. L'objectif est de montrer aux Parisien.ne.s qu'il est facile d'aider ceux qui sont dans le besoin et ce, peu importe nos capacités ou nos aptitudes : « Il n'y a pas de bons ou de mauvais Parisiens. Il n'y a que des personnes qui s'engagent à leur échelle », appuie Soraya.

Des outils d'information et d'action pour se mobiliser

Afin d'accompagner au mieux les acteurs de la solidarité, La Fabrique de la Solidarité a mis en place de nombreux outils, parmi lesquels des modules de formation et de sensibilisation d'une durée de 2h15, qui permettent d'aborder plusieurs axes. Il s'agit dans un premier temps, d'analyser les profils des personnes en situation de rue, ainsi que leurs parcours, afin de mieux orienter les aides. Pour cela, les bénévoles s'appuient sur les résultats de La Nuit de la Solidarité, organisée tous les ans, qui permet de dresser un bilan détaillé du décompte anonyme et objectif des personnes sans-abri à Paris. Dans un deuxième temps, La Fabrique de la Solidarité fait appel à plusieurs associations de lutte contre l'exclusion telles que La Cloche ou encore Entourage, afin de mettre en place des ateliers. Lors de ces derniers, de nombreux conseils sont donnés aux participant.e.s pour les les inviter à aller vers les personnes sans-abri, à discuter avec elles. Pour finir, La Fabrique de la Solidarité apporte des précisions sur les moyens d'actions. Comment fonctionne un centre d'hébergement ? Où se trouvent les points de distributions alimentaires ? Telles sont entre autres les questions évoquées.

Le coronavirus et la crise sanitaire ont poussé La Fabrique de la Solidarité à trouver d'autres moyens de tenir informé.e.s les citoyen.ne.s qui souhaiteraient s'engager. Des formations en ligne vont être mises en place afin de permettre à celles et ceux qui s'interrogent sur le milieu associatif, d'en connaître davantage sur le sujet afin de s'engager éventuellement. Une newsletter a aussi été lancée dès le début de la crise sanitaire, pour lister toutes les missions disponibles près de chez soi, mais aussi pour partager les dernières cartographies et informations sur les personnes sans-abri. Enfin, la newsletter met également en lumière des portraits d'acteurs de la solidarité, qui oeuvrent pour un monde plus inclusif. D'ailleurs, jusqu'au 12 février 2021, La Fabrique de la Solidarité vous invite à découvrir l'exposition "Le coeur sur l'humain" qui met avant des portraits et témoignages de cuisinier.e.s, agent.e.s sociaux des restaurants solidaires gérés par Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris.

 

Par Léa Bourgoin

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close