Les requins et les raies bénéficient d’une nouvelle protection

Par l'équipe Oneheart, le 29 août 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) a passé une proposition pour le renforcement de la protection de 18 espèces de requins et de raies fortement menacées, y compris ceux qui sont chassés pour leur viande et leurs nageoires. 

Cette nouvelle protection inclut le requin mako, la raie-guitare et la Rhynchobatus djiddensis (une autre espèce de raies).


La proposition, déposée par le Mexique, stipule que ces espèces ne peuvent plus faire l’objet d’échanges commerciaux à moins de ne pouvoir prouver que leur pêche n’aura aucun impact sur leur survie. Selon le représentant mexicain, les requins mako “sont sur le point de disparaître et c’est n’est pas une exagération.” En effet, ils ont pratiquement disparu de la mer Méditerranée et sont de moins en moins nombreux en Atlantique, au nord du Pacifique et dans l’Océan Indien.


La hausse de la demande pour la soupe aux ailerons de requin est un des facteurs qui contribue à la diminution de ces derniers dans l’océan, et d’après l’ONG The Pew Charitable Trusts, environ 100 millions de requins sont tués chaque année, avec des variations allant de 63 millions à 273 millions.


40 pays opposés à la mesure de protection des 18 espèces de requins et de raies


Pourtant, si 102 pays ont voté pour la mesure, 40 d’entre eux, dont la Chine, l’Islande, le Japon, la Malaisie et la Nouvelle-Zélande, s’y sont opposé, avançant l’argument qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves que la pêche était responsable de la disparition des requins mako. 

Plusieurs pays avaient déjà soutenu la protection d’autres espèces de requins, des espèces qui n’avaient qu’un moindre intérêt commercial. Pour Matt Collis, directeur de la politique internationale au Fonds international pour la protection des animaux, “Beaucoup de ces pays étaient ravis d’inscrire les espèces de requins qu’ils ne pêchaient pas à outrance. Soudain, lorsque que l’on vous demande d’être responsable au lieu de le demander aux autres, ils sont moins enclins à l’assumer.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close