Les baleines franches ne sont plus que 450 dans le monde !

Par l'équipe Oneheart, le 07 juin 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Aussi connue sous le nom de “baleine noire”, la baleine franche d’Atlantique Nord est aujourd’hui fortement menacée. En 2017, plus de 17 baleines franches ont été retrouvées mortes sur les côtes américaines et canadiennes. Chaque année, la population de ces fabuleux mammifères disparaît un peu plus. Les scientifiques et défenseurs de l’environnement s’inquiètent et tirent la sonnette d’alarme.


La baleine franche : un mammifère en voie d’extinction


Classée par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature comme espèce “en danger”, la baleine franche est considérée comme une des espèces les plus rares. Elle a longtemps été surexploitée, précisément à l’époque des baleiniers et quelques siècles plus tard, les activités humaines, entre autres, viennent à nouveau mettre en péril leur existence.


Il y a 40 ans, elles étaient des dizaines de milliers, aujourd’hui, elles ne sont plus que 450 dans le monde : une centaine de femelles pour 350 mâles. En juin 2017, 6 baleines franches ont été retrouvées mortes sur les côtes canadiennes.


Cette situation a des répercussions dramatiques sur le maintien de l’espèce. Les scientifiques et défenseurs de l’environnement sont inquiets. « Le fait qu'elles meurent dans un laps de temps aussi court et dans la même zone est très étrange. C'est une catastrophe. » déclare Tonya Wimmer, directrice de l’organisation Marine Animal Response Society.

 

 

Les baleines franches victimes des activités humaines


Rencontrant des difficultés à se nourrir en mer Atlantique, les baleines franches sont contraintes de sortir des zones protégées pour se rapprocher des côtes, notamment dans le golfe de Saint-Laurent, à l’est du Canada, où leur présence était initialement inexistante. Malheureusement, ce déplacement est périlleux puisqu’elles sont chassées, subissent les collisions avec les bateaux et se retrouvent empêtrées dans les filets de pêche.


L’antenne canadienne de WWF, l’organisation mondiale qui oeuvre pour la protection de l’environnement et la préservation des espèces menacées, estime que près de 70% des spécimens de baleines portent aujourd’hui des cicatrices causées par les activités humaines.


Alors que le taux de mortalité ne cesse de croître d’année en année, le taux de natalité préoccupe également les scientifiques. Cette année, aucune naissance n’a été enregistrée pour la saison de naissances des baleines franches qui s'étend de décembre à mars.


Pourquoi agir pour la préservation des baleines franches ?


La baleine constitue un important acteur dans la chaîne alimentaire et participe à l’équilibre de l’écosystème marin. Sa disparition bouleverserait alors tout un écosystème. En effet, pour reprendre les explications de baleinesendirect.org: “ Les baleines agissent comme une pompe qui remet en circulation le poisson et le zooplancton ingéré à la surface sous forme de matière fécale riche en azote. Ces nutriments sont essentiels à la production primaire de l’écosystème marin”.

Aujourd’hui, l’antenne canadienne de WWF lance un appel urgent pour sauver les 300 000 cétacés menacés (baleines, dauphins, marsouins..) dont les baleines franches.


La situation est alarmante : ne restons pas les bras croisés, partageons l’info autour de nous et soutenons les actions d’associations oeuvrant pour la préservation des espèces menacées telles que WWF.

Crédit photo: National Geographic

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close