Les produits plastiques à usage unique interdits par l’Europe

Par l'équipe Oneheart, le 26 décembre 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

« En poids, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans du monde d’ici 2050 si nous continuons à rejeter du plastique dans la mer au rythme actuel », a déclaré il y a quelque jours Elisabeth Köstinger, ministre autrichienne du développement durable dont le pays exerce actuellement la présidence de l’UE pour présenter cette loi très attendue.

Des avancées significatives

L'UE est la première région du monde à introduire de nouvelles lois visant à réduire la pollution par les plastiques à usage unique et les déchets plastiques dans nos champs, rivières et océans. Voici les deux principales avancées:

  • Interdiction à la vente d’ici 2021 des objets plastiques suivants: couverts à usage unique, pailles, touillettes, assiettes en plastique, coton-tiges et tiges pour ballons, gobelets et contenants alimentaires en polystyrène expansé, matériau dont la durée de vie dans la nature s’élève à plus d’un millénaire.
  • Autre mesure phare de l’accord: l’application du principe de responsabilité élargie du producteur (REP). Concrètement, les entreprises productrices d’emballage, de mégots et de filets de pêche seront sommées de contribuer financièrement aux coûts de gestion et de nettoyage de leurs déchets, ainsi qu’aux efforts de sensibilisation du public à ces problématiques. Devront également être mentionnées sur les emballages des protections hygiéniques, des lingettes et des ballons les consignes de tri à suivre et la nocivité de ces produits en cas d’abandon dans la nature.   

La limite des directives

L’alliance Rethink Plastic (qui regroupe plusieurs ONG) estime que "ce qui est moins louable, c’est que le lobby du plastique a réussi à retarder et à affaiblir les nouvelles lois" .

Les 3 ambitions du texte initial revu à la baisse sont les suivantes:  

  • L’objectif de baisse de 25% des bouteilles et emballages plastiques d’ici 2025 a été retiré de la première version du texte pour l’accord final 
  • L’entrée en vigueur de l’obligation de collecter 90 % des bouteilles en plastique, recommandée pour 2025 par la Commission Européenne, a été décalée à 2029
  • Les États Européens ne sont pas légalement tenus de réduire leur production de contenants alimentaires, ni de gobelets, mais simplement appelés à les réduire de manière “significative”. Une formulation beaucoup plus vague, donc moins efficace.

Quoiqu'il en soit, réjouissons nous donc des décisions positives et commençons (ou continuons) à utliser des pailles lavables en bambou ou en inox, à boycotter les cotons tiges, à venir avec notre propre contenant dans les restaurations rapides et à préferer notre propre gourde plutôt que des bouteilles en plastique!

 

Credit photo: IN PICTURES LTD., CORBIS/GETTY

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close