Raymonde G. a rejoint la communauté.

Les Invisibles, un film touchant et drôle sur le quotidien des femmes sans-abri

Par l'équipe Oneheart, le 08 janvier 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

"Un film touchant et drôle qui retranscrit le quotidien des femmes sans-abri et des travailleurs sociaux leur venant en aide. L'histoire est fidèle à la réalité vécue par ces femmes dans la rue." Tel est l'avis de Julien Bricheux, de l'equipe One Heart, cinéphile et au coeur du travail du Samusocial pour avoir travaillé sur la campagne #LaRueAvecElles lancée l'hiver dernier.

Dans la lignée des comédies sociales anglo-saxonnes 

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il reste trois mois aux travailleuses sociales pour tenter de réinsérer les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges... Désormais, tout est permis ! 

Voici le synopsis de cette comédie qui sort le 9 Janvier avec Audrey Lamy, Corinne Masiero, Noemie Lvovsky et des actrices non professionnelles pour les rôles de femmes SDF.  Ces dernières sont effectivement des ex-SDF désormais « stabilisées » ou des femmes vivant en foyer d’accueil.

L’équipe du film a  « auditionné » plus de 150 femmes, chacune avait une heure pour parler de sa vie sans retenue, face caméra. Elles ont ensuite participé à des ateliers pour "tester" leur potentiel d’actrices. 

Chaque participante a du trouver un nom d’emprunt, en choisissant celui d’une femme qu’elle admirait. Pour l’équipe, elles sont donc restées pendant deux mois Edith (Piaf), Brigitte (Macron), Lady Dy, Simone (Veil), Marie-Josée (Nat), Mimy (Mathy), etc... En pouvant s’abriter derrière une personnalité autre, elles ont trouvé le courage de se livrer dans toute leur vérité, en oubliant la caméra. 

Il n’y avait parmi elles que deux actrices professionnelles, dont les personnages reprenaient les traits de femmes présentes dans le documentaire et dans le livre qui a inspiré le film.

 

Une fiction inspirée du documentaire « Femmes Invisibles »  

Claire Lajeunie, a réalisé pour France 5 un documentaire sur les femmes SDF intitulé "Femmes invisibles, survivre dans la rue", et écrit un livre "Sur la route des Invisibles" pour compléter son film, retraçant ses rencontres, ses étonnements, ses questionnements, et ses relations avec ces femmes. 

Louis-Julien Petit, le réalisateur du film, explique qu’il a un un choc à la lecture de ce livre. Il a été particulièrement touché par les histoires humaines très complexes de ces femmes aux parcours de vie dramatiques. Pleines de contradictions, aussi attachantes qu’exaspérantes, elles étaient déjà pour lui des personnages de cinéma. 

Un réalisateur engagé

Les Invisibles est le 3ème film de Louis-Julien Petit abordant des sujets de société. Son 1er long métrage Discount , sorti en 2014, raconte l'histoire d'employés d'un supermarché prenant la décision de créer un commerce à partir de produits jetés. Pour la première fois, un partenariat avait été mis en place entre Allociné, l'équipe du film et les Restos du cœur. Les revenus publicitaires générés par la bande-annonce ont été reversés par Allociné à l’association.

En 2015, il tourne pour Arte, Carole Matthieu avec Isabelle Adjani et Corinne Masiero qui met en scène une femme médecin du travail face au mal-être au travail poussé à son extrême.

 

En France 40 % des sans domiciles fixes sont des femmes

Ces femmes "invisibles" comme le titre du film, sont de plus en plus nombreuses. Elles se cachent, se fondent dans le paysage afin de se protéger tant des agressions extérieures que du décrochage intime. 

Une equipe de One Heart avait accompagné les équipes du Samusocial de Paris durant toute une nuit, lors d’une de leurs maraudes qu’ils effectuent chaque jour de l’année, sans exception. Ce sujet video rentrait dans le cadre de la campagne de sensibilisation du Samusocial de Paris #LaRueAvecElles autour de la situation des femmes sans-abri. Depuis le 12 décembre dernier, la Halte pour femmes de l'Hôtel de Ville, géré par le Samu Social a ouvert ses portes. Le centre est ouvert toute l'année, 24h/24 et 7 jours sur 7.  Au total, 75 femmes peuvent être accueillies chaque jour et 50 femmes hébergées la nuit.

Notons aussi le travail de l’association Règles élémentaires, qui organise des collectes de protections hygiéniques pour les femmes sans abris et en situation de précarité. Des boites à dons permanentes sont installées dans toute la France.

 



 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à construire le meilleur des mondes (le vrai)

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close