Le Parlement écossais vote la gratuité des tampons et serviettes hygiéniques

Par l'équipe Oneheart, le 27 février 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

C'est une première mondiale, le mardi 25 février, le parlement écossais a adopté en première lecture, un projet de loi visant à rendre gratuits les tampons et serviettes hygiéniques, une mesure qui devrait coûter 24 millions de livres (28 millions d'euros) mais qui va dans le sens de la lutte contre la précarité menstruelle. 

"Pas une seule femme en Ecosse ne devrait avoir à vivre sans protections périodiques"

C'est l'idée que défend Monica Lennon, députée écossaise à l'origine de la loi. L'objectif était d'avancer encore plus dans le combat contre la précarité menstruelle car certaines jeunes femmes avaient recours à des protections de fortunes comme du papier journal ou de vieux vêtements, d'autres étaient contraintes de manquer l'école, faute de moyens financiers pour se procurer des tampons ou serviettes hygiéniques. 

En 2018 déjà, le gouvernement local avait lancé un programme permettant aux écoles, collèges, lycées et universités de distribuer gratuitement des protections périodiques

Avec la loi votée, l'Ecosse va encore plus loin. Les protections périodiques devraient être distribuées dans des lieux dédiés tels que des pharmacies, clubs de jeunesse ou encore centres locaux. 

Le texte n'a pas fait l'unanimité :  112 députés l'ont adopté, seule une personne s'est abstenue mais aucun député n'a voté contre

 

 

Une mesure expérimentale en France pour lutter contre la précarité menstruelle

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et la secrétaire d'Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, ont annoncé le mercredi 20 février 2020, que le gouvernement lancera à titre expérimental cette année, la distribution de protections périodiques gratuites aux femmes en situation de précarité

Cela s'inscrit dans une volonté de briser le tabou sur les règles mais aussi lutter contre la précarité menstruelle.

 

 

Trois types de publics seraient visés par cette mesure, les femmes qui n'ont pas les moyens financiers pour s'en procurer, des femmes qui n'y ont pas accès comme celles qui sont en prison et enfin, celles qui manquent d'informations sur la thématique comme les jeunes collégiennes ou lycéennes. En France, l'association Règles Elémentaires lutte contre la précarité menstruelle qui collecte et distribue des protections hygiéniques aux femmes sans-abri et mal-logées.

Les contours de cette expérimentation devraient être dévoilés au printemps. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close