Le gaspillage alimentaire en baisse pendant le confinement en France

Par l'équipe Oneheart, le 29 mai 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le confinement aura permis aux Français.es de changer leurs habitudes, notamment en matière de consommation. En effet, selon une étude menée par To Good to Go pour Yougov, le gaspillage alimentaire aurait diminué à cette période et les concitoyens auraient repensé la valeur écologique de la nourriture. Une bonne pratique qu'il serait intéressant de conserver tant et si bien qu'elle est utile pour l'environnement.

 

Le gaspillage alimentaire, une tendance à la baisse en France pendant le confinement  

Une étude menée par la startup qui lutte contre le gaspillage alimentaire, To Good To Go,  pour la société internationale d'étude de marché Yougov, a montré que les habitudes en matière de consommation alimentaire des Français avaient changé. Dans le détail, 43% de la population a pris le temps de cuisiner, 41% des ménages ont acheté uniquement des produits nécessaires notamment en préparant une liste de courses au préalable et 35% ont prêté une attention toute particulière aux dépenses alimentaires. 

En réalité, ces statistiques reflètent l'évolution de la perception de la nourriture par les Français. Et pour cause, 1 personne sur 3 a moins gaspillé de nourriture pendant le confinement en France.

Lucie Basch, Fondatrice et Présidente de Too Good To Go, déclarait que "l'alimentation a retrouvé une place centrale dans nos vies". Elle ajoute qu' "il est très intéressant de voir à quel point la valeur de la nourriture a évolué pour les Français pendant le confinement. Alors que le gaspillage alimentaire représente 8% des émissions de CO2, c’est très motivant de constater que la valeur écologique de la nourriture a évolué [...] ". 

En clair, les Français ont repensé leur rapport à la nourriture sur son aspect économique car elle représente une dépense majeure du budget des ménages, mais aussi sur sa valeur écologique car sa production et son transport nécessitent beaucoup de ressources naturelles.

 

Comment réduire le gaspillage alimentaire ?

Si les Français ont adopté de nouvelles habitudes, il semblerait qu'ils soient prêts à vouloir les conserver. Pour autant, la lutte contre le gaspillage alimentaire ne doit pas se limiter à cela. Chaque année, dans le monde, 1,3 milliard de tonnes d’aliments sont jetées avant même d’être consommées. En France, c’est à la maison que l’on jette le plus de nourriture, entre 20 et 30 kilos par an dont 7 kilos de produits encore emballés.

Alors qu'est-il possible de faire pour réduire considérablement le gaspillage alimentaire?

Outre les préconisations usuelles du type "mieux vaut acheter les produits dont on a vraiment besoin" ou encore "inutile de remplir son assiette si on n’est pas sûr de la finir", l'étude mentionnée ci-dessus met l'accent sur le rôle important que jouent les distributeurs.

Ces derniers devraient s'investir davantage dans cette transition alimentaire qu'a provoqué la crise sanitaire en proposant aux consommateurs, plus de produits bio et locaux -lesquels sont désormais plus plebiscités que des produits en provenance d'autres pays- et eux aussi s'approvisionner sur le territoire, ce qui privilégierait les circuits courts.

Enfin, les grands distributeurs devraient développer et promouvoir un plus grand nombre d'initiatives anti-gaspillage. Ils pourraient nouer un partenariat avec des organisations à l'instar de Phénix, une entreprise sociale qui encourage les grandes surfaces à lutter contre le gaspillage alimentaire.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à mettre du beurre bio dans les épinards

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close