Le chef étoilé Massimo Bottura ouvre un restaurant solidaire à Paris pour les plus démunis

Par l'équipe Oneheart, le 15 mars 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Chef triplement étoilé au guide Michelin du restaurant italien Osteria Francescana à Modène, Massimo Bottura ouvre à Paris, Le Refettorio, un lieu à la fois culturel et solidaire offrant des plats préparés gracieusement par des chefs étoilés pour les plus démunis.

 

Le Refettorio, un projet avant tout culturel

Le concept du Refettorio est simple : des grands chefs étoilés viennent cuisiner gracieusement des plats gastronomiques pour des personnes démunies à partir de produits invendus, cédés par des entreprises du secteur. Né peu après l’Exposition universelle de 2015 dont le thème était “Nourrir la planète”, le Refettorio a vu le jour d’abord à Milan, puis à Londres et ensuite à Rio. Comme le souligne Massimo Bottura à la chaine France24 : “Je ne voulais pas recréer une soupe populaire où on fait la queue. Au Refettorio, nous les servons, nous leur apportons de la considération, de la dignité”. Ainsi, plus qu’un geste caritatif, le Refettorio se veut être un lieu de vie, d’échanges et de convivialité dans lequel les personnes démunies pourront savourer, dans un cadre chaleureux et artistique, des plats raffinés tout en partageant un moment fort autour de la nourriture, créatrice de liens.


Un rêve parisien devenu réalité

Après le succès du Refettorio dans les villes précitées, le chef au grand coeur espérait pouvoir lancer le concept à Paris. Il déclarait alors au micro du Figaro en septembre dernier que cela représentait “un de ses plus grands rêves”. Chose dite, chose faite ! Quelques mois plus tard, le Refettorio voit le jour à Paris. Le 15 mars, le Refettorio s’installe dans les cryptes de l’Eglise de la Madeleine dans le 8ème arrondissement. Ce lieu n’est pas anodin puisqu’un restaurant associatif, Le Foyer de la Madeleine, y est déjà installé depuis près de 50 ans et se veut être un lieu “qui accueille celui qui cherche autre chose que la nourriture ou qui ne peut s’offrir un vrai repas”. C’est dans cette même optique que se place Le Refettorio de Massimo Bottura.


“Avec la beauté, nous restituons la dignité”

Je suis sûr que tous les plus grands chefs français seront ravis de participer à ce projet commun. A mon avis ça arrivera bien avant 2024.” déclarait-il au micro du Figaro. Il avait en effet vu juste puisque six mois plus tard, Alain Ducasse, Yannick Alléno, Jean Imbert, Olivier Rollinger, Michel Bras, Maxime Bonnabry-Duval, rejoindront Le Refettorio pour mettre leur art au service des plus démunis. Ainsi, avec 130kg d’aliments récoltés par jour, 100 repas seront servis.


Massimo Bottura, le chef au grand coeur

Chaque année, c’est 1,3 milliard de tonnes de nourriture qui sont jetées alors que des milliers de personnes sont sous-alimentées dans le monde. Face à ce triste constat, le chef au grand coeur s’engage fermement contre le gaspillage alimentaire et lutte contre l’exclusion sociale. Pour cela, il ne manque pas d’idées et de bonnes initiatives qui font bouger les lignes.

En 2016, il crée avec sa femme Lara, l’association Food for Soul, (en français "La nourriture pour l’âme") qui vise à lutter contre le gaspillage alimentaire à travers l’inclusion sociale.

En août de la même année, à l’occasion des Jeux Olympiques de Rio, l’association créée par le couple récupérait de la nourriture non consommée par les sportifs du village olympique pour la redistribuer aux populations pauvres des favelas bésiliens. Au total, environ 80 chefs dont Alain Ducasse, Claude Troisgros et Alex Atala se sont mobilisés et ont cuisiné plus de 3000 repas pour les plus démunis.


Paru il y a quelques semaines aux éditions Phaidon, son tout nouveau livre Le Pain est d’or aborde la question du gaspillage alimentaire. Véritable guide pour les passionnés et amateurs de cuisine, le livre de Bottura délivre des astuces et conseils avisés d’une cinquantaine de grands chefs pour cuisiner des plats "extraordinaires" à partir d’ingrédients qu’il définit d’“ordinaires”, c'est-à-dire des ingrédients simples et abîmés.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à mettre du beurre bio dans les épinards

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close