Iman, le dernier rhinocéros de Sumatra s'est éteint

Par l'équipe Oneheart, le 26 novembre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Vivant en Malaisie, Iman, le dernier rhinocéros femelle de Sumatra, est mort alors qu’il souffrait de tumeurs utérines qui lui causaient de terribles douleurs, à l'âge de 25 ans.

 

Un espoir qui disparaît

Iman était la dernière représentante connue de son espèce en Asie du Sud. Sa mort prématurée porte un coup fatal à l’espèce. “Même si nous savions que ça arriverait tôt ou tard, nous sommes très attristés par cette nouvelle”, confie Christina Liew, ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Environnement de l’État du Sabah.

Le dernier rhinocéros mâle est, quant à lui mort en mai dernier. Les tentatives de reproduction de l’espèce par insémination artificielle ayant échoué, les espoirs reposent sur les autres représentants de l'espèce. Ayant disparu de l’île de Sumatra, il ne resterait qu’une centaine d'entre-eux à travers le monde, peut-être moins. Ils doivent être protégés à tout prix.

D’après les défenseurs des droits des animaux, les rhinocéros auront totalement disparu dans quelques décennies. 

 

Le plus grand prédateur des rhinocéros, c'est l'Homme

Les rhinocéros sont les plus gros mammifères terrestres après les éléphants. Il n’ont que très peu de prédateurs et pourtant, c’est une espèce à deux doigts de s'éteindre. La cause ? Les braconniers qui les chassent pour leur cornes - très prisées dans la médecine asiatique - censées détenir des vertus thérapeuthiques.

Il existe aujourd’hui cinq espèces de rhinocéros : le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir en Afrique, le rhinocéros unicorne en Inde, celui de Java en Indonésie et le rhinocéros de Sumatra en Malaisie. 

Rien qu’en Afrique du Sud, près de 4500 rhinocéros ont été tués en seulement quatre ans. La poudre de corne de rhinocéros peut atteindre entre 40 000 € et 50 000 € par kilo !  “Leurs cornes, désormais plus prisées que l’or ou la cocaïne, sont leur malédiction”, déplore le WWF.

Les rhinocéros sont également victimes des humains de manière indirecte : les territoires où ils évoluent se réduisent comme peau de chagrin à cause de la déforestation et l'expansion des terres agricoles.

Même si la population des rhinocéros blancs a augmenté en Afrique, les rhinocéros d’Asie sont en voie d’extinction

Les associations de défense des animaux tentent tant bien que mal de protéger les rhinocéros des braconniers, mais ces derniers sont devenus très organisés et diposent de technologies leur conférant un avantage qu'il est difficile de surmonter. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close