FslwiGRtXPND a. a rejoint la communauté.

Îles Féroé : le massacre des dauphins a repris

Par l'équipe Oneheart, le 20 juillet 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Alors qu’elle était menacée d’annulation pour cause de coronavirus, la traditionnelle et ancestrale chasse aux dauphins a finalement débuté la semaine dernière aux Îles Féroé. Au total, ce premier "grind" a coûté la vie à près de 300 cétacés.


2020, une année particulièrement sanglante


Le “Grindadrap” ou “Grind” est une tradition estivale ancestrale consistant à encercler des cétacés dans une baie avec plusieurs bateaux. Les animaux tombent alors ensuite entre les mains de pêcheurs restés sur la plage, qui entrent dans l'eau et les tuent avec des couteaux. Après ça, la viande et la graisse des globicéphales sont distribuées aux résidents. Ces derniers ont ensuite le choix de préparer la viande ou de la vendre.


Mercredi dernier, un premier “grind” a engendré la mort de près de 300 cétacés. Selon les médias locaux et l’ONG de protection de la biodiversité marine Sea Shepherd, 250 globicéphales noirs (aussi appelés dauphins-pilote) ainsi que 35 dauphins à flancs blancs ont été pris au piège près de Hvalba, commune de l’île de Suduroy, au sud de l'archipel. Chaque année, plus de 1 500 cétacés perdraient la vie lors de ce traditionnel massacre selon Sea Shepherd.


Le Grindadrap, "une pratique barbare"


Les images de mer rougie par le sang des dauphins ont provoqué une nouvelle fois la colère des associations de défense animale. L’ONG Sea Shepherd qualifie cet événement de "pratique barbare" et dénonce une réglementation autorisant les navires militaires danois à intervenir pour l'empêcher d'entrer dans les eaux féringiennes. En 2014, l’ONG était parvenue à perturber l’événement. 


De leur côté, les habitants des Îles Féroé qui défendent la pratique, reprochent aux médias et ONG étrangers de ne pas respecter leur culture d'îliens, où la pêche et les traditions occupent une place centrale.

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

  • Audet Sylvain 24/07/2020 à 04h35

    les citoyens des iles féroé qui supportent cette pratique sont vraiment des restant de société... le genre d'humain qu'on a plus besoin sur notre planete.

  • Voir tous les commentaires
Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close