Grindadráp : le massacre des dauphins et des baleines aux Îles Féroé

Par l'équipe Oneheart, le 05 septembre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Considéré comme le plus grand massacre de mammifères marins d’Europe, le Grindadráp, ou “grind”, est une tradition multiséculaire qui remonterait au IXe siècle. La chasse de ces cétacés se concentre principalement sur les globicéphales noirs (grands dauphins au front bombé). 

 

Des actes barbares dénoncés par les associations de protection des animaux


Lorsque les chasseurs repèrent un groupe de globicéphales aux alentours de l’archipel, ils l'encerclent avec leurs bateaux et forcent les mammifères à rejoindre les baies. Dans la panique, les globicéphales atteignent le rivage et se retrouvent en eaux peu profondes. 
Traînés sur la plage, ils sont égorgés vifs puis éviscérés.

 

baleines-massacre-féroé Crédit : Sea Shepherd 


L’ONG Sea Shepherd dénonce régulièrement ces actes et mène plusieurs actions afin de les empêcher. Lors d’une opération menée le 30 juillet 2018, à Sandavágur, un activiste de l’association Sea Shepherd témoigne de la pratique aux observateurs de France 24 : “Lorsque je suis descendu dans l’eau, c’était une mer de sang : l’eau était épaisse. J’ai vu des familles, dont des petits enfants, s’amuser comme s’ils regardaient un match de football. Ça m’a vraiment choqué. [...] Ils les [mammifères] avaient alignés, éviscérés, puis entassés dans un coin. C’était très cruel. Il y avait même des bébés globicéphales avec des taches de naissances, et qui étaient sûrement nés quelques semaines auparavant.


Selon le site Whaling.fo, de janvier à juin 2019, 422 baleines et dauphins ont été capturés et massacrés dans les Îles Féroé. 


Des cétacés “dangereux” pour l’Homme


Tradition très ancrée dans la culture féringienne, les chasseurs affirment que la viande de baleines est nécessaire à la survie du peuple. Pourtant, les globicéphales sont une espèce menacée. Victimes de surpêche et de pollution des océans, soumis aux nuisances sonores et aux testes sismiques, ils échouent régulièrement sur les côtes.


De nombreuses études récentes ont démontré que la viande de baleines contenait des niveaux élevés de mercure et de PCB (polluants organiques), bien au-dessus des taux autorisés par la législation européenne, et leur chair n’est plus considérée comme comestible depuis 2008. Cette même année, une étude de santé publique a recommandé aux habitants des Îles Féroé de limiter la consommation de cette viande, voire d'en stopper la consommation, notamment pour les femmes enceintes.

Manger cette viande pourrait affecter le développement intellectuel et neurologique des consommateurs, mais aussi affaiblir le système immunitaire.

 

Crédit : Sea Shepherd

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close