Environnement : quand les surfeurs veulent dépolluer leurs plages

Par l'équipe Oneheart, le 28 mai 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le jeudi 30 mai, plusieurs associations de protection de l’environnement ainsi que plusieurs surfeurs se rassemblent à la pointe de La Torche dans le Finistère afin d’alerter sur la pollution, sur la perte de biodiversité ainsi que sur le dérèglement climatique.

En mars 2018, des surfeurs étaient venus à La Torche, équipés de masque à gaz afin de pointer du doigt les ravages provoqués par la pollution sur la nature. Un an plus tard, l’opération est renouvelée avec pour objectif d’inciter les autorités à prendre des décisions pour dépolluer les eaux du Finistère mais également tous les autres environnements de la région.

Des mesures fortes pour contrer la pollution

La qualité de l’eau de plusieurs baies comme celles de Douarnenez et d’Audierne inquiètent les nombreuses associations comme la Ligue de surf de Bretagne, Agir pour l’environnement ou encore Bretagne Vivante qui participent à l’évènement du 30 mai. En plus des algues vertes, les pesticides utilisés dans les terres se déversent dans les ruisseaux qui vont eux-mêmes se jeter dans l’océan.

En réaction, ces associations demandent, entre autres, la création de zones où les pesticides seraient interdits. Il faudrait également accélérer l’expansion de la filière bio en ayant près de 25% des terres cultivées sans pesticide d’ici trois ans. Sur le long terme, il s’agirait également d’aider les agriculteurs dans leur transition agricole en mettant en avant les bonnes pratiques.

Les Jeux Olympiques en ligne de mire

« J’ai une peau très sensible, à certaines périodes de l’année elle me brûle quand je vais dans l’eau. Mais je ne connais pas le danger » déclarait Corentin Clech, champion de longboard, à Ouest France en 2018. Un constat qui pose de plus en plus problème aux différents surfeurs de la région. Cela est d’autant plus embêtant que la pointe de La Torche est en lice pour accueillir les épreuves de surf des Jeux Olympiques 2024. Et même s’il est difficile de savoir précisément la cause des problèmes de peau, chacun veut éviter de reproduire la situation des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en 2016 où l’eau de la baie était très polluée.

 

 

 

Crédit photo :  OUEST FRANCE/YVES MARIE QUEMENER

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close