Coronavirus : Près de 10 millions d’enfants pourraient ne jamais retourner à l’école

Par l'équipe Oneheart, le 13 juillet 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Dans son nouveau rapport publié aujourd’hui, l’ONG britannique Save the Children met en garde contre « une urgence mondiale sans précédent en matière d'éducation ». Elle appelle à un moratoire sur la dette des pays pauvres, qui pourrait permettre de débloquer 14 milliards de dollars pour investir dans l'éducation.


"Une urgence éducative mondiale" 


Au total, 9,7 millions d’enfants pourraient ne jamais retourner à l’école en raison des conséquences économiques de la pandémie, énonce ce lundi 13 juillet l’ONG Save the Children dans un nouveau rapport. Avant la crise sanitaire, 258 millions d'enfants et adolescents n’avaient déjà pas accès à l’éducation dans le monde. Depuis, 1,6 milliard d'élèves ont dû quitter les bancs de l'école ou de l'université explique l’ONG dans son rapport : « Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, une génération entière d'enfants aura vu son parcours scolaire bouleversé ».


Un risque plus important pour les filles 


Sans une aide urgente pour permettre aux enfants de retrouver le chemin de l’école, les inégalités qui existent déjà « exploseront entre les riches et les pauvres, et entre les garçons et les filles », a déclaré Inger Ashing, directrice générale de Save the Children. Dans 12 pays, principalement en Afrique centrale et de l'Ouest, ainsi qu'au Yémen et en Afghanistan, les enfants sont confrontés à un risque « extrêmement fort » de ne pas retourner à l'école après le confinement, particulièrement les filles. Pendant la fermeture des écoles, elles risquent davantage d'être confrontées à de la violence sexiste, à un mariage précoce ou à une grossesse chez les adolescentes.


Comment soutenir l'éducation ?


Dans son rapport, Save the Children appelle les créanciers commerciaux à suspendre le remboursement de la dette des pays pauvres, mesure qui pourrait selon l’ONG, permettre de débloquer 14 milliards de dollars pour investir dans l'éducation. « Ce serait inadmissible que les ressources dont on a désespérément besoin pour maintenir en vie l'espoir qu'apporte l'éducation soient utilisées pour rembourser des dettes », a déclaré la directrice générale de Save the Children. « Si nous laissons cette crise de l'éducation se développer, l'impact sur les enfants sera durable », a-t-elle poursuivi.

En plus de Save the Children, d’autres ONG militent pour un accès constant à l’éducation dans le monde entier. L’ONG Aide et Action s’est par exemple mobilisée pour accompagner les populations les plus vulnérables face à la crise sanitaire, et a mis en place des solutions pour remédier à la fermeture des écoles notamment une application d’apprentissage à distance pour les enfants marginalisés en Asie du sud. Autre initiative, au Népal, l'association Planète Enfants & Développement souhaite construire un internat éco-responsable pour protéger les jeunes filles et leur garantir un accès à l'éducation. Pour soutenir le projet, il est possible de faire un don de 10 euros à l'association, somme qui permet en autre, d'offrir 1 mois d’internat à une collégienne Chepang népalaise et de recevoir en échange un bracelet.

 

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rajeunir le domaine de la lutte

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close