Climat : baisse des émissions de gaz à effet de serre en 2018

Par l'équipe Oneheart, le 19 juin 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Entre 2017 et 2018, les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 4%. Un recul qui intervient après deux ans de hausse. Ces résultats sont en partie imputables à la baisse des émissions liées à la production d’électricité. 

Une bonne nouvelle ? Oui mais elle est à nuancer. Entre 2017 et 2018, les émissions de gaz à effet de serre sont passées de 465 millions de tonnes équivalent CO2 à 445. Ces chiffres, qui proviennent d’un inventaire provisoire publié par le Centre technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa) ce mardi, sont en partie attribués à la baisse des émissions liées à la production d’électricité (-26,9%), du fait d'un hiver doux.

« Cette analyse démontre que notre action produit des premiers résultats »

En plus des bons résultats relatifs à la production d’électricité, les émissions de l’industrie manufacturière (17,5 % des émissions du total) et celles des transports (30% du total) ont baissé respectivement de 2,8% et de 1,6%. « Si beaucoup reste à faire, cette analyse démontre que notre action produit des premiers résultats. Nous sommes sur la bonne voie et nous pouvons gagner la bataille du climat en sonnant ici et maintenant la mobilisation générale » se félicite François de Rugy, ministre de la Transition écologique.

La neutralité carbone en ligne de mire

Ces chiffres interviennent alors que le projet de loi Energie-Climat va être discuté la semaine prochaine à l’Assemblée nationale. Il prévoit de mettre en place la neutralité carbone (ne pas émettre plus de gaz à effet de serre que le pays ne peut en absorber) en 2050. Afin d’y arriver, plusieurs pistes sont envisagées : réduire nos consommations d’énergie et de matières premières, décarboner nos modes de production, améliorer les capacités de stockage de CO2 ou trouver d’autres techniques de capture et de stockage de celui-ci.

Un objectif louable dont les conditions de sa mise en application ne sont pas encore garanties. « 2050, c’est intéressant. La France est douée pour les objectifs de long terme, mais pas bonne sur la mise en œuvre » analysait Anne Bringault, du Réseau Action Climat (RAC) après le discours de politique générale du Premier Ministre Edouard Philippe à l’Assemblée nationale le 12 juin.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close