Cette association offre une retraite dorée aux animaux issus de laboratoires

Par l'équipe Oneheart, le 23 avril 2021 (modifié le 30 avril 2021)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Samedi 24 avril 2021 se déroulera la 42e journée des animaux de laboratoire, l'occasion pour l'association française GRAAL (Groupement de réflexion et d’action pour l’animal), qui œuvre depuis 2005 pour la réhabilitation des animaux de laboratoires, de défendre davantage la dignité de ces espèces. Nous avons contacté Marie-Françoise Lheureux, présidente et fondatrice de l'association Graal, qui nous parle des objectifs de celle-ci.

 

Réhabiliter les espèces et préserver leur dignité

Depuis sa création en 2005, l'association française GRAAL défend l'idée selon laquelle "tout être vivant, humain ou animal, a droit au respect et à la compassion". Leurs différentes missions et objectifs se concentrent principalement sur la retraite des animaux issus de laboratoires. Pour cela, ils organisent la réhabilitation de nombreuses espèces, telles que les chiens, les chats, les équidés et les singes, sortant de laboratoires. La plupart des animaux sont âgés de 3 mois à 10 ans et certains, comme les primates, sont âgés de 20 ans. 

Marie-François Lheureux, présidente et fondatrice de l'association GRAAL, rapelle que pour le moment, aucune solution contre l'exploitation animale dans le domaine de la recherche n'existe : « Nous restons cependant très attentifs aux méthodes alternatives et nous rappelons aux laboratoires l'importance de prendre en conscidération les animaux », ajoute-t-elle. Engagée pour la préservation de la dignité animale, l'association GRAAL invite les chercheurs qui travaillent dans les laboratoires à se pencher sur le principe des 3R, imposé dans toute l'Union européenne. Celui-ci consiste à remplacer les animaux au maximum lorsque cela est possible, à raffiner en écoutant véritablement les espèces et enfin à réduire considérablement le nombre d'animaux utilisés. 

 

200 accueils pour les animaux de laboratoire en France 

Dans le but de favoriser la réhabilitation des animaux de laboratoire et de réduire considérablement l'euthanasie, l'association GRAAL travaille en étroite collaboration avec les laboratoires développant des médicaments pour les animaux et les humains. À la fin des protocoles, les chercheurs ont la possibilité de confier leurs animaux à l'association. Celle-ci se chargera de transférer les nouveaux retraités vers l'un de leurs 200 partenaires en France comme la SPA ou la Confédération Nationale de Défense Animale. Au total, ce sont plus de 3 500 animaux qui jouissent d'une retraite dorée dans l'un des établissements partenaires du GRAAL. Marie-Françoise Lheureux salue cette avancée qu'elle considère comme étant "un progrès dans l'éthique".

 

                 

Publication Facebook à l'occasion de la Journée mondiale des animaux de laboratoire (©AssoGRAAL )

 

Cette année, à l'occasion de la Journée mondiale des animaux de laboratoire, le GRAAL a partagé une pétition pour "demander un droit de retraite obligatoire pour les animaux de laboratoire" afin d'atteindre un objectif final et l'arrêt définitif de l'expérimentation animale. De plus, dans un communiqué publié le 22 avril, l'association annonce que 350 nouveaux animaux vont sortir des unités de recherches. Elle en appelle donc à la solidarité de chacun afin d'offrir à ces chiens, ces chats, ces rongeurs, mais aussi aux plus grands comme les chevaux, les primates ou les bovins, une retraite et une nouvelle vie de tranquilité. 

 

Par Léa Bourgoin 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close