tYQZTEUiRC P. a rejoint la communauté.

Ces femmes apportent de l'électricité à leur village en fabriquant des lampes solaires

Par l'équipe Oneheart, le 16 décembre 2020 (modifié le 17 décembre 2020)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

À travers le projet Solar Mamas, l'association Voluntary Service Overseas (VSO) met en lumière des femmes malawiennes qui fabriquent des lampes solaires pour leur village. 8 femmes ont été formées durant 6 mois afin de devenir de véritables "ingénieures solaires".

Un moyen de lutter contre la pauvreté et l'isolement

Dans le monde, près d'1,1 milliard de personnes vivent sans électricité. De nombreux villages isolés vivent ainsi sans lumière, ce qui peut mener à l'isolement et très souvent à la pauvreté. En effet, lorsque la lumière du soleil disparaît, certaines personnes ne peuvent plus travailler et ne peuvent plus apprendre. Pour palier le manque d'électricité, les lampes à gaz sont souvent utilisées mais provoquent des problèmes respiratoires car leurs fumées sont particulièrement néfastes pour le corps humain.

À travers son projet Solar Mamas, l'organisation non gouvernementale Voluntary Service Overseas qui lutte contre l'isolement de certaines communautés en développant l'accès à l'éducation et aux soins, a pour objectif de former des femmes, principalement analphabètes et vivant dans des villages malawiens, à l'ingénierie solaire.

Une formation de 6 mois pour former les femmes à l'ingénierie solaire

Durant 6 mois, les femmes malawiennes vont suivre une formation au Barefoot College, une ONG indienne situé à Tilonia dans l'état du Rajasthan, qui améliore la qualité de vie dans les milieux ruraux, en favorisant par exempler l'accès à l'eau propre, aux énergies renouvelables, aux services éducatifs et aux soins. Là-bas, les femmes vont apprendre à construire, à installer et à faire le câblage de composants électriques mais aussi à faire la maintenance des panneaux solaires et des batteries. 

« En plus d’enseigner à ces femmes des compétences en ingénierie, nous travaillons avec elles sur leurs ambitions et leur confiance en elles en leur enseignant également des savoir-faire », explique Sue Stevenson, directrice au Barefoot College, à Forbes. Une fois leur formation terminée, les femmes retournent auprès de leurs familles et de leur communauté. À leur arrivée, les femmes surnommées « Solar Mamas » sont acclamées pour leur dévouement envers leur village et leur investissement pour apporter la lumière au sein des villages qui vivent, pour la plupart, sans électricité. Grâce à ce projet, elles deviennent influentes auprès des membres du village, peuvent s'émanciper et reprendre confiance en elles.

 

 

Électriciens sans frontières engagée contre les inégalités liées à l'eau et l'électricité 

Dans la même veine que VSO, l'ONG de solidarité internationale Électriciens sans frontières travaille en collaboration avec des volontaires issus du milieu de l'électricité afin de lutter "contre les inégalités d’accès à l’électricité et à l’eau dans le monde". À travers de nombreux projets, comme l'installation de panneaux solaires et le développement des techniques d'assainissement de l'eau dans les pays d'Afrique, Électriciens sans frontières améliore la qualité de vie des populations les plus démunies, souvent isolées du monde. 

Si Électriciens sans frontières lutte contre l'isolement et les inégalités, elle lutte aussi contre la précarité énergétique et le réchauffement climatique. Chaque année, elle favorise la transition énergétique en apportant son aide à plus de 35 pays, en menant à bien environ 130 projets dont 97% sont à base d'énergies renouvelables. En 2019, au Sénégal, l'ONG a notamment développé la formation aux métiers de l'électricité et de l'eau pour favoriser le développement économique et humain. À travers des chantiers-école, ils ont dynamisé la filière en soulignant la rôle crucial de l'eau et de l'électricité dans la vie de chacun. En 2020, Électriciens sans frontières s'est mobilisée au Liban afin de venir en aide à la population dans le besoin, qui a vu ses habitations tomber en ruines. 

 

Par Léa Bourgoin

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close