Canada : une vague de chaleur sans précédent cause la mort d’une centaine de personnes

Par l'équipe Oneheart, le 01 juillet 2021
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Depuis quelques jours, l’ouest du Canada et le nord-ouest des États-Unis sont touchés par des épisodes caniculaires sans précédent. Mardi 29 juin, les températures avoisinaient les 49,6 degrés à quelques kilomètres de Vancouver, causant la mort d’une centaine de personnes selon la police de la ville de Vancouver et la Gendarmerie royale du Canada. Cette immense masse d’air très chaud, surnommée “dôme de chaleur” pourrait bien se répéter dans les années à venir, à cause du réchauffement climatique.


134 personnes décédées suite à une vague de chaleur sans précédent

Mardi 29 juin, la police de la ville de Vancouver et la Gendarmerie royale du Canada ont annoncé que 134 personnes avaient perdu la vie à Burnaby et Surrey -deux cités de la province de la Colombie-Britannique au Canada- à cause de la canicule. En effet, depuis le début de la semaine, il semblerait que les journées soient beaucoup plus chaudes que d’habitude. Selon le service météorologique de Vancouver, le village de Lytton situé à 260 km au nord-est de Vancouver, affichait 49,6 degrés contre 21 degrés sur la même période, les années précédentes. De plus, cette vague de chaleur devrait persister selon le météorologue Scott Duncan sur Twitter :

 

scott-duncan-heatwave-canada« Cette intense vague de chaleur va se propager à travers le Canada dans les jours à venir. Plusieurs autres records devraient tomber  » - Capture d'écran du compte Twitter de Scott Duncan, météorologue 

 

Alors que les écoles ont été contraintes de fermer et que les ventilateurs et climatiseurs sont en rupture de stock, des solutions d’urgence ont été mises en place. À Portland, ville américaine située au sud de Vancouver, des centres de “rafraîchissement” ont ouvert leurs portes au public. Le Premier ministre de la Colombie-Britannique a quant à lui, appeler à la solidarité lors d’une conférence de presse : « La meilleure façon de traverser cette période extraordinaire est de se serrer les coudes, de vérifier [l’état de santé] des personnes que nous savons à risque, de nous assurer que nous avons des compresses froides dans le réfrigérateur. »

 

Un “dôme de chaleur” lié au réchauffement climatique

Causé par des pressions importantes qui contiennent l’air chaud de la région, le dôme de chaleur est un phénomène lié au réchauffement climatique qui malheureusement, est amené à se répéter dans les années à venir comme l’explique Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France, au micro de Libération : « Les remontées d’air chaud existaient dans le passé, ça existera encore demain. Mais en termes de chaleur, ces masses d’air sont un cran au-dessus de ce qu’elles étaient il y a quatre-vingts ans. Cela est imputable au réchauffement climatique. »

Outre la fatigue physique et morale qui épuise les habitant(e)s de la région, ces dernier(e)s redoutent des conséquences humaines et environnementales désastreuses telles que des départs de feux de forêts. « Je suis terrifiée pour le 4 juillet (jour de la Fête nationale américaine) surtout après les nombreux feux de forêt de l’an dernier, qui nous avaient forcés à évacuer pour quelques jours. Cette situation ne va faire que s’aggraver et nos enfants se retrouveront avec une dystopie dont on a rien fait pour l’arrêter. C’est frustrant à l’extrême. » explique Elizabeth, une Américaine, à Ouest France

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close