Alice Gautreau, une sage-femme extraordinaire

Par l'équipe Oneheart, le 17 avril 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants tentent l'impossible pour rejoindre l'Europe et s'extirper de leur condition. En 2017, plus de 3 000 personnes ont trouvé la mort en essayant d’atteindre l’Europe. Ces personnes fuient la misère, la situation politique et les violences de leurs pays d’origine en embarquant sur des bateaux de fortune sans être sûrs qu’ils arriveront sains et saufs à destination.

C’est pourquoi, depuis 2016, l’Aquarius, le navire de sauvetage affrété par l'association SOS Méditerranée, sillonne la Méditerranée centrale afin de porter secours à ceux qui aspirent à une vie meilleure.

 

Alice Gautreau, une femme hors-norme


Alice Gautreau est une jeune sage-femme de 28 ans, engagée auprès de l’ONG Médecins sans frontières qui apporte des soins médicaux à bord de l'Aquarius où elle a passé quatre mois. Elle s’est notamment occupée des femmes et des enfants jusqu’à leur arrivé en Italie. Mais pas que. Elle s’est même occupée des accouchements, parfois irréels, comme elle l’explique.

Lors de son engagement, elle a assisté à “distance” à un accouchement par l’intermédiaire d’un appel radio expliquant qu’un bébé était toujours attaché à sa mère par le cordon ombilical. Mais le temps que les équipages arrivent, Constance, la mère, avait déjà accouché au milieu d’une centaine d’hommes.

Elle revient sur chaque instant qu’elle a partagé avec ces migrants qui ont tout laissé pour quitter leur pays. Elle explique que ces femmes vivent l’enfer avant d’atteindre l’Europe, et encore si elles réussissent leur traversée “on ne devrait pas devoir mourir en mer pour tenter d’aller vers une vie meilleure”.

 

Seuls les poissons morts suivent le courant, le témoignage poignant d'Alice Gautreau

 

Dans son livre écrit en collaboration avec Margaux Duquesne et paru aux éditions Pygmalion en février 2018, Seuls les poissons morts suivent le courant, Alice Gautreau raconte son engagement et son expérience à bord de l'Aquarius.

"Je ne suis ni diplomate, ni géopoliticienne. Je suis sage-femme. Par-dessus tout, je suis indignée. Indignée par la misère dans le monde, indignée qu'au XXIe siècle, tant de femmes meurent encore en couches, indignée que tant périssent en essayant d'atteindre une vie meilleure".

Une partie des bénéfices de la vente de son livre -vendu à 18euros- est reversée à Médecins sans Frontières.

 

Ensemble, nous pouvons changer la donne !


Aquarius est le fruit de la collaboration de deux grandes associations qui ont mis l’humain au centre de leur projet : SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières.

SOS Méditerranée est une association de sauvetage en mer créée en 2015 qui sillonne la Méditerranée avec l’Aquarius afin de porter secours aux embarcations en détresse. En 2016, ils ont sauvé plus de 4 400 personnes, toutes originaires d’Afrique subsaharienne.

Leur association a été fortement soutenue par une mobilisation citoyenne et financière tant de la part des particuliers que les entreprises : un véritable élan de solidarité qui leur a permis de secourir tant de personnes. Une journée en mer leur coûte environ 11 000€ et l’équipage compte sur les dons privés pour financer leur voyage afin de sauver le plus de migrants qui prennent la mer à leurs risques et périls. N’hésitez surtout pas à les soutenir financièrement et à en parler autour de vous.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à construire le meilleur des mondes (le vrai)

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close