Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Un juge néerlandais condamne le groupe pétrolier Shell à réduire de 45 % ses émissions de CO2

Publié le 28 mai 2021
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Mercredi 26 mai, un juge néerlandais a condamné, pour la première fois de l'Histoire, une entreprise, ici le groupe pétrolier Royal Dutch Shell, à réduire leurs émissions de CO2 de 45 % d'ici les 10 prochaines années. Ceci marque la grande victoire des Amis de la Terre, une association qui protège l'environnement, le climat et défend les droits humains, qui avait entamé, en 2019, une action en justice contre Royal Dutch Shell pour "destruction et pollution du climat".

 

Un projet soutenu par 17 000 co-requérants et 6 organisations environnementales

Après avoir saisi le tribunal de La Haye aux Pays-Bas, pour dénoncer le rôle primordial de l'entreprise Royal Dutch Shell dans les changements climatiques qui détruisent la planète, l'association Les Amis de la Terre a finalement obtenu gain de cause. 17 000 co-requérants néerlandais et six autres organisations environnementales comme ActionAid Pays-Bas, Both Ends, Fossil Free Pays-Bas ou l'antenne de Greenpeace au Pays-Bas ont apporté leur soutien à cette action juridique lancée en 2019.

Mercredi 26 mai, un juge a rendu sa décision et a obligé l'entreprise à réduire ses émissions de CO2 de 45 % d'ici 2030, une première dans l'histoire de la protection de l'environnement. « Cette décision représente une immense victoire pour notre planète et pour nos enfants, un coup de frein en faveur d’un avenir vivable pour toutes et tous. Le juge ne laisse aucune place au doute : Shell est à l’origine de changements climatiques dévastateurs et doit cesser ses activités destructrices dès aujourd’hui  », a déclaré Donald Pols, directeur des Amis de la Terre aux Pays-Bas.

 

Une victoire mémorable pour la protection de l'environnement 

Lors de sa décision, le tribunal néerlandais a estimé que le groupe Royal Dutch Shell avait une responsabilité dans les émissions de CO2 de ses clients et de ses fournisseurs. De plus, il a admis qu'il existait un risque de violations des droits humains, d'après la Convention européenne des droits de l'homme. Pour les différentes ONG environnementales, cette décision est une victoire très importante et pourrait inciter d'autres groupes pétroliers à se pencher sur leur impact environnemental :  « Cette victoire contre Shell aux Pays-Bas est une grande source d’espoir, et une nouvelle brèche contre l’impunité des multinationales. Nous espérons que cette affaire pourra servir de précédent juridique à d’autres actions en justice, notamment celle contre Total en France. », a conclu Juliette Renaud, responsable de campagne sur la Régulation des multinationales aux Amis de la Terre France.

 

Par Léa Bourgoin