Royaume-Uni : poulpes, crabes et homards désormais considérés comme des êtres sensibles

Publié le 2 décembre 2021 (modifié le 21 décembre 2021 à 18h16)
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
C’est officiel ! Après la parution d’un rapport du gouvernement, le Royaume-Uni modifie ses lois sur le bien-être animal et reconnaît désormais les poulpes, crabes, homards, et même les crevettes comme des êtres sensibles, capables de ressentir la douleur et la détresse.

Un progrès pour la protection des animaux au Royaume-Uni

Un rapport rendu public par la London School of Economics and Political Science commandé par le gouvernement, révèle que certains mollusques ont la capacité de ressentir la douleur. C'est le cas des céphalopodes (mollusques identifiables par leur tête munie d’une couronne de tentacules) dont font partie les crabes, les homards et les écrevisses, mais aussi des crustacés décapodes (crustacés possédant cinq paires de pattes) incluant les poulpes, les calmars et les seiches. Les homards, les pieuvres, ou encore les crabes bénéficieront donc de nouvelles protections au Royaume-Uni.

Après avoir analysé près de 300 études, des scientifiques anglais ont prouvé que ces mollusques et crustacés sont des êtres dotés de sensibilité, ayant « la capacité d'éprouver des sensations telles que la douleur, le plaisir, la faim, la soif, la chaleur, la joie, le confort et l'excitation ». Par conséquent, les créatures marines seront désormais incluses dans le prochain projet de loi britannique sur le bien-être des animaux. Il sera par exemple désormais formellement interdit au Royaume-Uni, d’ébouillanter vivant les homards, pratique qui est déjà illégale dans d’autres régions du monde notamment en Suisse ou en Nouvelle-Zélande.

Protéger les animaux en dehors de la science

Selon Jonathan Birch, dirigeant de l’étude, « l'amendement contribuera à supprimer une incohérence majeure : les pieuvres et autres céphalopodes sont protégés dans le domaine scientifique depuis des années, mais n'ont reçu aucune protection en dehors de la science jusqu'à présent. C’est une façon pour le Royaume-Uni de montrer la voie en matière de bien-être animal et de protéger ces animaux invertébrés que les humains ont tendance à négliger ! ». La nouvelle réglementation devrait changer la donne.

Outre l’ébouillantage, le projet de loi a également dressé une liste de recommandations visant à améliorer le bien-être de ces espèces marines, comme l’interdiction des méthodes d’abattage extrêmes ou encore le démembrement vivant. Les spécialistes préconisent aussi l’interdiction de vendre des crabes et des homards vivants à des personnes non formées et non expertes. Une bonne nouvelle à l'approche des fêtes de fin d'années où ces petits animaux marins sont largement consommés.