Mesdames, changez les règles du jeu !

Publié le 2 mars 2018 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

Considérés comme des produits du quotidien, les serviettes hygiéniques, protège-slips et tampons menacent pourtant la santé des femmes. D’après l’enquête menée par le magazine 60 millions de consommateurs, sur onze produits différents, cinq d'entre eux contiennent des résidus “potentiellement toxiques”. Même si la quantité de substances toxiques est assez faible, certaines de ces substances sont soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là : ces substances peuvent aussi passer dans le sang car elles sont quotidiennement en contact avec les muqueuses de femmes… Alarmant comme constat n’est-ce pas ? N’oublions surtout pas que 1 000 nouveaux cas de cancer sont détectés chaque année.

 

Ce que les serviettes hygiéniques, tampons et protège-slips contiennent


Loin de leur promesse d’une douce nuit cotonneuse, ces produits hygiéniques sont fabriqués à partir des matériaux synthétiques et de la cellulose. Ce dernier provient de la pulpe de bois et est blanchi au chlore pour son utilisation dans les protections féminines. Cependant, après son blanchissement, le chlore laisse des résidus de dioxine qui est un polluant organique persistant dans l’environnement et peut présenter des menaces pour la santé humaine. Mais on trouve également des poudres chimiques très absorbantes qui sont issues de matières premières dérivées du pétrole.

Néfastes à la santé des femmes et dangereuses pour la flore vaginale, ces protections inquiètent et font l'objet de nombreux débats. Vous avez sans doute vu le documentaire "Tampon, notre ennemi intime" diffusé sur France 5 en partenariat avec 60 millions de consommateurs, alertant sur la dangerosité des tampons et le syndrome du choc toxique.

 

Mesdames, des alternatives existent ! 


Au cours de sa vie, une femme utilise plus de 10 000 de protège-slips, tampons et serviettes hygiéniques. Et d’après ce qu’on vient de dire, certains de ces produits contiennent des résidus de substances toxiques. Heureusement, il existe des alternatives :

  • Privilégiez des protections en coton bio
    Les tampons My Holy proposent une gamme de produits 100% coton bio, hypoallergénique et biodégradables qui respectent notre santé. Pour soutenir cette initiative, n'hésitez pas à aller faire un petit tour sur leur site. La jeune marque française vient de faire exploser sa campagne de crowdfunding en explosant son objectif de 105%. En plus de vous garantir des tampons non nocifs à votre santé, elle s'affirme comme une marque engagée via le programme solidaire Kmerpad au Cameroun.

 

  • Adoptez les serviettes hygiéniques lavables, réutilisables !  Dans ma culotte vous propose des produits made in France, notamment sa cup fabriquée en Normandie ne contenant ni perturbateur endocrinien, ni produit toxique. Elle propose également des cups menstruelles.

 

  • Des culottes spéciales menstruation : Madame L'Ovary lance un concept génial avec ses sous-vêtements conçus spécialement pour les menstruations.  Une campagne Ulule financée à plus de 800% de l'objectif, c'est dire que les femmes en rêvaient. Avec une protection ou non intégrée, on est loin de la culotte pas glamour, bien au contraire : les sous-vêtements proposés par la marque montréalaise séduisent pour leurs designs divers et variés (shorty, échancré, thongy) : le tout étant de vivre des menstruations saines et écolo !

Madame L'Ovary

Dans tous les cas, privilégiez les labels Oeko Tex, label écologique du textile, et GOTS (Global organic Textile Standard) certifiant l'origine biologique du coton.