Lutte contre le gaspillage alimentaire : les enfants passent à la vitesse supérieure

Publié le 16 octobre 2020 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

10 millions de tonnes d’aliments sont jetés chaque année en France. Pourtant, il existe des gestes simples qui permettraient de baisser de 25% le gaspillage alimentaire. L'association Biocycle a pour objectif de sensibiliser petits et grands à ce fléau et aux habitudes à prendre pour le réduire.


“Moins de gaspillage, plus de partage !”


“Moins de gaspillage, plus de partage !”, c’est la mission que s’est donnée l’association Biocycle, acteur incontournable dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. En effet, cette dernière favorise le relais du don alimentaire entre commerçants et associations dans le but de créer plus de partage. Ainsi, chaque semaine, l’équipe de Biocycle, basée dans le 13e arrondissement de Paris, sillonne l’Ile-de-France à vélo triporteur pour récupérer des denrées alimentaires auprès des professionnels de l’alimentation et les remettre à des associations d’aide alimentaire qui les distribuent à leur tour à des personnes dans le besoin. Au total, 1,5 tonne de denrées alimentaires est récupérée pour 600 bénéficiaires chaque semaine. Outre ce rôle de “relais de proximité”, Biocycle souhaite également sensibiliser le grand public au gaspillage alimentaire, à travers des animations à la fois pédagogiques et ludiques. Son atelier "Vélo-mixeur 100% anti-gaspi" suscite la curiosité des grands comme des petits et s’avère être « un bon moyen d’initier la discussion sur le gaspillage alimentaire » comme nous l’explique Tancrède Girard, chargé de communication chez Biocycle.


La sensibilisation au gaspillage alimentaire dès le plus jeune âge


En accord avec les écoles et les mairies, Biocycle intervient aussi dans des écoles primaires pour sensibiliser les enfants au gaspillage alimentaire. Dans un premier temps, l’équipe de Biocycle fait un petit quizz aux élèves, avant de leur présenter quelques fruits et légumes récupérés sur les marchés la veille. Au premier abord, les visages se crispent et les enfants ne semblent pas très motivés à l’idée de goûter les fruits et légumes, ces derniers étant un peu abîmés, un peu trop mûrs et loin d’être visuellement parfaits. A travers cet atelier pédagogique, Biocycle espère les faire changer d’avis et les convaincre que des fruits et légumes "moches" peuvent tout à fait être savoureux. Effectivement, une fois en selle sur le vélo-mixeur pour pédaler et ainsi mixer les fruits et légumes, les enfants sont emballés. Ils le deviennent encore plus, lorsqu’ils goûtent le smoothie 100% anti-gaspi

L'équipe de Biocycle lors d'un atelier anti-gaspi dans une école primaire. ©Emma Prosdocimi


Les enfants, les citoyens de demain


En plus d’intervenir auprès des adultes, l’association Biocycle affectionne particulièrement les ateliers auprès des enfants qui sont selon elle, « les citoyens de demain ». Avec le réchauffement climatique qui s’accélère, « les enfants ne pourront pas ignorer cette problématique dans leur vie » nous explique Tancrède, avant d’ajouter : « On sent que le message pourra passer à plus long terme ». 

Alors que de nombreux événements professionnels, salons, forums ont fortement été impactés (voire même annulés) par la crise sanitaire de la Covid-19, les écoles ont quant à elles été épargnées et permettent à Biocycle d'y maintenir ses ateliers tout en les adaptant aux règles d’hygiène et de distanciation physique

 

Grâce aux diverses animations qu’elle organise, Biocycle a réussi à sensibiliser 45 000 personnes au gaspillage alimentaire en Ile-de-France. Malgré une baisse du gaspillage pendant le confinement, il importe de continuer sur cette voie et ne pas relâcher les efforts.