Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

L'insécurité alimentaire en hausse dans le monde depuis le début de la crise sanitaire

Publié le 15 juillet 2021
Par Mélanie
Temps de lecture : 2 mins

Dans son rapport publié le 12 juillet 2021, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a dévoilé qu'en 2020, plus de 800 millions de personnes avaient manqué de nourriture dans le monde. Une situation critique qui s'est fortement aggravée avec la pandémie de Covid-19. 

 

La pandémie de Covid-19 a accentué la famine dans le monde 

La crise sanitaire liée au coronavirus a creusé et accentué de nombreux écarts sociaux entre les populations du monde entier et notamment l'accès à la nourriture. Comme l'a dévoilé l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture dans son rapport publié le 12 juillet, le nombre de personnes sous-alimentées a augmenté de 18 % entre 2019 et 2020. « 418 millions de personnes sont sous-alimentées en Asie, et environ 282 millions en Afrique. Et en Amérique latine, nous avons également constaté une augmentation de 9,1 % de la population sous-alimentée aujourd'hui », a ajouté Maximo Torero, chef économiste à l'ONU pour le secteur alimentation et agriculture. La pandémie a joué un rôle important dans cette hausse en exacerbant les causes de la famine (les chocs économiques, les conflits et le réchauffement climatique). Le rapport de l'ONU précise que dans les campagnes, les restrictions de déplacements ont pesé sur l'accès à l'alimentation et qu'en ville, il y a eu certains problèmes d’approvisionnement. 

 

Les ONG s'insurgent et demandent des changements immédiats pour lutter contre la famine


L'ONG Action contre la Faim a réagi face aux différentes annonces du rapport de l'ONU et a appelé les États à agir apidement face à cette crise humanitaire. « Il faut s’attaquer aux facteurs causant l’insécurité alimentaire (dérèglements climatiques, conflits, inégalités économiques…). S’il s’agit bien sûr de soutenir au plus vite et au plus près les personnes victimes de ces crises alimentaires pour empêcher des morts évitables, les leçons à tirer de la pandémie sont claires », a déclaré Jean-François Riffaud, Directeur Général d’Action contre la Faim France, dans un communiqué. L'association Oxfam, qui lutte au quotidien contre la pauvreté dans le monde, a aussi alerté sur la famine qui gangrène certaines populations. En effet, dans un rapport intitulé "Le virus de la faim se propage" publié le 9 juillet, l'association a révélé que "le nombre de personnes en situation de famine a été multiplié par six depuis le début de la pandémie".  Comme une sonnette d'alarme, elle a aussi expliqué que cela voulait dire que "11 personnes pourraient mourir de faim et de malnutrition chaque minute d’ici la fin de l’année". 

 

Par Léa Bourgoin