Le magazine de mode ELLE proscrit la fourrure animale de ses publications

Publié le 9 décembre 2021
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
Fini les manteaux de fourrure dans ELLE. Le magazine de mode a annoncé le jeudi 2 décembre son souhait de « promouvoir une industrie de la mode plus humaine » en bannissant la fourrure animale de son contenu éditorial mais aussi de ses espaces publicitaires. Il s’agit de la première grande publication du secteur à annoncer cette mesure dans le monde.

Le magazine ELLE dit stop à la fourrure animale

C’est une grande nouvelle pour la cause animale ! Le magazine mondialement connu ELLE a décidé de bannir la fourrure animale de son contenu éditorial mais aussi des produits mis en avant dans ses encarts publicitaires. Ce mouvement significatif s’inscrit dans une tendance croissante dans le secteur du luxe, mais dans les faits, ELLE est le premier magazine de mode à franchir le pas.

« La présence de fourrure dans nos pages et sur nos supports numériques n’est plus en phase avec nos valeurs, ni avec celles de nos lecteurs. Il est temps que ELLE se prononce en rejetant la cruauté envers les animaux pour promouvoir une industrie de la mode plus humaine » a déclaré Valeria Bessolo Llopiz, vice-présidente et directrice internationale de la publication, lors d’une conférence organisée par le site d’information The Business of Fashion, à Chipping Norton, en Angleterre.

Le magazine ELLE, c’est 45 éditions et 55 plateformes numériques à travers le monde, qui revendique 33 millions de lecteurs et 100 millions de visiteurs par mois sur internet. L’intégralité des publications de ELLE se sont engagées à exclure la fourrure. Parmi elles, treize appliquent déjà cette règle qui vise à protéger les animaux, 20 devraient la mettre en place dès le 1er janvier et les autres devraient suivre la mesure début 2023.

Des changements dans l’univers de la mode

Mode et bien-être animal ont longtemps fait mauvais ménage mais la tendance est en train de s’inverser. Sous la pression des défenseurs d’animaux, le monde de la mode tourne progressivement le dos à la fourrure. Elle est désormais bannie des podiums de défilés de certaines villes comme Amsterdam, Oslo ou encore Melbourne, mais des progrès restent encore à faire, les plus prestigieuses Fashion Weeks à Paris, Milan et New York n’ayant encore fixé aucune mesure.

Côté marques, depuis plusieurs années des grands noms de maisons de luxe comme Gucci, Yves Saint Laurent, Prada ou encore Jean-Paul Gaultier ont décidé de renoncer à la fourrure pour leurs créations. Des engagements en concordance avec l'opinion publique. En effet, selon un sondage IFOP pour la Fondation 30 millions d’amis, neuf Français sur dix se disent opposés au commerce de la fourrure. Du côté des organisations de défense des animaux, on se réjouit : « La promotion de la fourrure appartient aux vieux numéros de magazines de mode d’antan » souligne Elisa Allen, la directrice de PETA UK.

Reste à savoir maintenant si la version synthétique de la fourrure est réellement une bonne alternative pour l’environnement car les matières de substitut nécessitent souvent l’utilisation de matières plastiques.