Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Mode : fin de la fourrure animale pour le groupe de luxe Kering

Publié le 4 octobre 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h56)
Par Mélanie Appadoo
Temps de lecture : 2 mins
Bonne nouvelle pour la cause animale ! Vendredi 24 septembre, le groupe de luxe français Kering, détenteur des marques Balenciaga, Gucci, Saint-Laurent ou encore Alexander McQueen, a annoncé que la fourrure serait bannie de ses prochaines collections dès l’automne 2022.

« Abattre des animaux qui ne seront pas mangés strictement pour utiliser leur fourrure ne correspond pas au luxe moderne »


Alors que de nombreuses marques de luxe telles que Chanel, Armani et Ralph Lauren ont déjà sauté le pas depuis quelques années, c’est désormais au tour de Saint-Laurent et Brioni, toutes deux appartenant au groupe de luxe français Kering, de renoncer à la fourrure et donc de s’opposer à la souffrance animale. Ainsi, dès l’automne 2022, la fourrure sera entièrement bannie de leurs collections. Pour rappel, l’industrie de la fourrure est responsable de la mort de 140 millions d’animaux chaque année dans le monde. Ils sont d’abord soumis à des actes barbares - électrocutés, gazés, piégés… - avant d’être abattus dans d’atroces conditions pour leur fourrure, comme le rappelle l'association PETA France, qui oeuvre pour la protection des droits des animaux en France.


« Nous considérons qu’abattre des animaux qui ne seront pas mangés strictement pour utiliser leur fourrure ne correspond pas au luxe moderne, qui doit être éthique, en phase avec son époque et les questions de société. » a déclaré Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable au sein de Kering, au micro de l’AFP.


Le label Fur Free Retailer, pour une mode éthique et sans fourrure


Lancé par Fur Free Alliance dont fait partie l’ONG de protection animale One Voice, le label international Fur Free Retailer a une double vocation. Il invite d'une part, les professionnels du secteur de la mode à s’engager davantage en renoncant à la production et à la commercialisation de fourrure et d'autre part, il accompagne les consommateurs vers une mode sans cruauté animale en leur proposant des marques où effectuer des achats plus responsables. En France, près de 160 marques ont déjà renoncé à la fourrure et sont labellisées "Fur Free Retailer".