La France annonce la gratuité des protections hygiéniques pour les femmes en situation de précarité

Publié le 28 mai 2020 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Bonne nouvelle en cette Journée Internationale de l'hygiène menstruelle ! Le gouvernement français a annoncé la gratuité des protections hygiéniques pour les femmes en situation de précarité à partir du mois de septembre 2020. Une expérimentation qui ne concernera que les élèves du second degré, les étudiantes, les femmes détenues et sans-abri, et qui répond à la précarité menstruelle en France. 

 

Vers la gratuité des protections hygiéniques pour les femmes en situation de précarité en France 

Après l'Ecosse en février, c'est au tour de la France de rendre gratuites les protections hygiéniques pour les femmes. Cette nouvelle s'inscrit dans la lutte contre la précarité menstruelle à laquelle certaines femmes sont encore exposées. 

Ces dernières sont d'ailleurs les premières à bénéficier de ce dispositif. Dès le mois de septembre, le gouvernement va distribuer gratuitement des protections hygiéniques aux femmes en situation de précarité, c'est-à-dire auprès des élèves du second degré et des étudiantes ainsi qu'aux femmes détenues. Le gouvernement annonce également l'organisation de maraudes afin de venir en aide à celles qui vivent dans la rue. 

C'est dans une tribune publiée dans le Huffington Post, que quatre secrétaires d'Etat, Marlène Schiappa, Brune Poirson, Agnès Pannier-Runacher et Christelle Dubois, l'ont annoncé. Les quatres femmes au gouvernement précisent que ces protections hygiéniques "seront mises à disposition dans les épiceries sociales, accueils de jour, les foyers et les centres d’hébergement, les établissements d’incarcération, mais aussi les établissements du second degré et les universités". 

L'expérimentation va être menée dans le Haut-Rhin d'abord, avant d'être généralisée partout en France. Le gouvernement a prévu pour cela, une enveloppe d'un million d'euros et le projet sera en partenariat avec l'association Règles Elémentaires, qui milite pour l'accès aux protections hygiéniques pour toutes. 

 

Journée mondiale de l'hygiène menstruelle 2020 : briser le tabou sur la précarité

En 2019, l'Ifop réalisait une étude sur la précarité hygiénique. Selon l'institut, 1,7 million de femmes françaises seraient concernées par le manque de protections hygiéniques.

Crédit : Ifop

C'est pourquoi en 2020, plusieurs associations ont décidé de monter au créneau et de briser le tabou sur les règles et sur la précarité menstruelle . C'est le cas de l'association Règles Elémentaires. Cette année, l'association lance une pétition pour cette cause.

Par ses actions, le collectif a redistribué plus de 2 000 000 de produits d’hygiène intime et est venu en aide à plus de 50 000 femmes  à travers le pays. Règles Elémentaires continue d'organiser des actions de sensibilisation auprès de toutes les femmes dans les entreprises, les écoles et les universités ainsi que des ateliers d'information et de formation aux protections hygiéniques. Le gouvernement va donc attribuer à l'association 60 000 euros afin qu'elle puisse continuer de venir en aide aux femmes en situation de précarité. 

Malgré de bonnes initiatives comme celles-ci, le combat contre la précarité menstruelle  doit continuer. 

 

 

 

 

 

Par Charly Kadima