Israël : une terrible marée noire s'écoule sur la plage de Nitzanim

Publié le 22 février 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Le 18 février dernier, une terrifiante et inédite marée noire s'est écoulée le long de la plage de Nitzanim dans le sud d’Israël. Les autorités sont actuellement à la recherche du navire qui aurait possiblement causé cet écoulement de mazout.

Du goudron retrouvé sur 170 km de plages

C'est la découverte d'un baleineau de 10m de long, échoué sur la belle et grande plage de Nitzanim en Israël qui a tout déclenché. Selon les informations de The Times of Israel, l'autopsie réalisée sur le cadavre du cétacé a révélé qu'il avait ingéré une grande quantité de fioul. Ce dernier, présent sur près de 170km- soit 40% du littoral israélien- est qualifié de "plus grosse catastrophe naturelle que le pays ait jamais connu" par Yediot Aharonot, un autre quotidien israélien. Selon l'Autorité israélienne de la nature et des parcs, ce désastre écologique a laissé d'importantes tâches noires sur le sable : « Dans certains cas ce sera irréparable, dans d’autres cela prendra des années à restaurer. La population doit savoir que la plage qu'elle verra cet été sera différente. C'est une catastrophe à l'échelle mondiale », a-t-elle notamment déclaré à Yediot Aharonot.

La découverte du corps du baleineau a provoqué l'indignation des protecteurs de l'environnement (crédit via Twitter @kann_news)
 

 

Des milliers de bénévoles mobilisés pour nettoyer les plages

Alors que l'annonce de cette marée noire s'est faite de plus en plus virale, des miliers de bénévoles se sont empressés de venir sur la plage de Nitzanim, pour nettoyer les dégâts. Armés de sacs poubelle et d'une bonne paire de baskets, ils ont donc arpenté les plages avoisinantes à la recherche de mazout. Le journaliste israélien, Bar Peleg, a aussi rejoint le mouvement et a notamment partagé des images en saluant "les familles, les militants, les surfeurs et les citoyens ordinaires" qui sont venus aider : « Aujourd'hui, c'est la journée de nettoyage avec "Plastic Free Israel" (N.D.L.R. association qui lutte contre la pollution des mers). Tout le monde sur le chemin de la plage met des sacs en plastique (réutilisables) et du ruban isolant sur les chaussures. La réaction (à cette catastrophe) est impressionnante et passionnante, l'événement a été organisé au jour le jour par des citoyens », explique-t-il sur Twitter.

En parallèle, un travail est effectué par le gouvernement israélien qui recherche activement l'origine de cet écoulement de mazout. Le 20 février, la ministre de la Protection environnementale Gila Gamliel, en s'appuyant sur les données communiquées par l’Agence européenne de sécurité maritime, a annoncé que le départ de cette fuite de mazout se trouvait à 50km des côtes. « Nous avons identifié dix navires qui sont passés dans cette zone et un ou plusieurs d’entre eux pourraient être responsables », a-t-elle révélé au quotidien Haaretz. Ce même journal accuse le gouvernement de ne pas avoir réagi à temps à cause d'une non préparation à ce genre de catastrophe naturelle. 

 

Par Léa Bourgoin