Greta Thunberg, source d'inspiration pour les jeunes du monde entier

Publié le 19 septembre 2019 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

En France, en Thaïlande, en Ouganda ou encore au Brésil, les jeunes prennent des dispositions concrètes pour lutter contre le changement climatique et la pollution. Les actions individuelles et collectives se multiplient. Les jeunes sont, à présent, pris au sérieux. Le poids de leurs opinions pèse un peu plus lourd dans la balance des décisions gouvernementales. 


Tous les moyens sont bons, pour sauver la planète... et tous les âges aussi


En Thaïlande, Lilly, 12 ans, n’en démord pas. Dès qu'elle le peut, elle part à l’assaut des détritus de Bangkok et vogue avec son paddle sur le canal de la ville pour ramasser les sacs, les bouteilles et les cannettes qui y flottent. 

Loin d’être satisfaite, Lilly a même réussi à persuader un grand distributeur de la ville de ne plus fournir les supermarchés en sacs à usage unique. “Au début, je me trouvais trop jeune pour militer, mais Greta (Thunberg) m’a donné confiance. Quand les adultes ne font rien, c’est à nous les enfants d’agir.


A 8000 km de là, Leah Namugerwa, ougandaise de 15 ans, milite pour une planète propre et un avenir meilleur. Chaque vendredi, elle organise une grève et de plus en plus d’élèves sèchent l’école pour la rejoindre. Elle prononce des discours dans plusieurs villes du pays et alerte la population et les autorités sur les dangers de la déforestation et l’utilisation du plastique. Elle explique que les sécheresses et les inondations à répétition, sont le signe clair que la planète est malade.


Pour elle, l’inaction des “adultes” encourage l’action des plus jeunes : "[Les jeunes] doivent dire ce qu'ils ont sur le cœur. Si on ne le fait pas, notre avenir n'est pas garanti. Les dirigeants actuels ne seront plus là, mais nous nous le serons et nous souffrirons des conséquences de leur inaction. Nous devons parler maintenant, pas demain."


L’ultimatum de la jeunesse 


Le vendredi 20 septembre se tiendra, partout dans le monde, dans 156 pays, la troisième grève internationale pour le climat. Des millions de collégiens, de lycéens et d’étudiants vont sécher les cours pour porter haut et fort leurs craintes pour la planète et leur détermination à changer le cours des choses. Et le 21 septembre, des milliers de personnes descendront dans les rues pour demander une justice sociale et climatique.


Cette grève marque le début de la semaine internationale pour le climat avec la participation de plus de 500 jeunes du monde entier, au sommet de la jeunesse pour le climat, organisé par l’ONU le 21 septembre 2019 à New York. Côme Girschig, co-fondateur de l’association Jeunes ambassadeurs pour le climat qui sensibilise les jeunes aux enjeux climatiques, représentera la France à ce sommet.