Le gigantesque sapin de Noël qui illumine Bordeaux est en acier et verre recyclés

Publié le 3 décembre 2021 (modifié le 27 décembre 2021 à 11h25)
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 3 mins
Après la polémique lancée en septembre dernier par le maire écologiste de Bordeaux en s’opposant à l'installation d’un sapin de Noël sur la place Pey-Berland, Pierre Humic a finalement trouvé une solution. Bordeaux s'est doté cette année d’un sapin de onze mètres de haut, fabriqué à partir de verre et d’acier recyclés. Cette œuvre de l'artiste Arnaud Lapierre trône fièrement au cœur de la ville.

Le retour du sapin de Noël à Bordeaux

À la rentrée 2020, le maire de Bordeaux avait suscité la polémique dans tout le pays lorsqu'il avait annoncé la fin du sapin de Noël, traditionnellement installé au mois de décembre sur la place Pey-Berland. Il avait déclaré « Nous ne mettrons pas d'arbres morts sur les places de la ville. Je garde le souvenir de cet arbre mort qu'on faisait venir tous les ans... Ce n'est pas du tout notre conception de la végétalisation ». Il n’y avait donc rien eu sur la place cette année là. Suite à cette déclaration, il a du faire face à un tollé général et une pétition avait même été lancée pour le retour du conifère. Une période « dure à vivre, j'ai reçu des menaces de mort très précises », a rappelé Pierre Hurmic lors d’une conférence de presse. « Il y aura un sapin de Noël à Bordeaux cette année. Je pense que les Bordelaises et les Bordelais seront très contents, que la page d'une polémique inutile soit définitivement tournée et j’en suis très heureux », a-t-il ajouté.

En effet, un an plus tard, la mairie de Bordeaux a finalement trouvé la solution. Un sapin trône bien devant l’Hôtel de ville, mais il ne s’agit pas d’un sapin naturel. La municipalité a passé commande auprès d’un artiste local pour un sapin haut de onze mètres et de cinq mètres de diamètre à la base pour un poids total de deux tonnes. Arnaud Lapierre, designer et directeur artistique français, expliquait avant l'innauguration de l'oeuvre que « ce sera une sculpture en forme de cône vert, tendant vers l'émeraude, au plus proche de la représentation d'un sapin de Noël. Avec un peu plus de magie et une valeur artistique », il disait aussi souhaiter que les panneaux de verre aient des inclinaisons différentes pour faire varier les teintes grâce à la lumière. Eh bien c'est un défi réussit pour l'artiste, comme vous pouvez le voir à cette photographie publiée sur son instagram.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par ARNAUD LAPIERRE (@arnaud_lapierre_design_studio)

 

Un sapin de Noël local, entièrement recyclé et recyclable

L'artiste précise que tous les matériaux utilisés sont du verre et de l’acier recyclés et recyclables. À l'intérieur de l'œuvre, des illuminations sont installées et allumées la nuit. 

Jusqu’à son installation, tout a été pensé pour minimiser l’impact environnemental. Ce sapin de verre et d'acier a été façonné dans l'atelier de la Métallerie bordelaise, à Latresne, par des artisans locaux : aucune pièce n’a été faite à plus de 50 kilomètres de Bordeaux. L'œuvre, « démontable et remontable comme un kit Ikea » selon son créateur, s’emboîte aisément et n'a donc pas nécessite de grue pour être livrée.

Le nouveau sapin devrait être réinstallé durant minimum les cinq prochaines fêtes de fin d’année et « coûtera annuellement moins cher » que les 60 000 euros dépensés pour « le sapin éphémère qui était en place à Bordeaux auparavant », a déclaré Pierre Hurmic, sans donner plus de détails sur le coût total de la structure.

Ce nouveau sapin de Noël de la mairie écologiste habille depuis le 11 décembre la place Pey-Berland et restera jusqu'au 2 janvier. Pour cette sculpture, l’artiste s’est inspiré d’une autre de ses créations, une version éphémère de ce sapin de verre, haute de six mètres de haut, qu’il avait réalisée en décembre dernier pour la ville de Saint-Pétersbourg en Russie.

En espérant que cette gigantesque oeuvre de Noël plaise aux Bordelais !