Europe : plus de 90% des habitats naturels sont endommagés

Publié le 20 octobre 2020 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

L’Agence Européenne de l’Environnement a dévoilé dans un rapport que plus de 80% des habitats naturels étaient en très mauvais état et ce, à travers toute l’Union européenne. 

La dégradation de la nature causée par 67 000 activités humaines

Dans un rapport datant du lundi 19 octobre 2020, l’Agence Européenne de l’Environnement  (AEE) a tiré la sonnette d'alarme concernant l'état actuel de la faune et de la flore. De nombreux chiffres ont été dévoilés et ont montré que la qualité de habitats naturels était en déclin. Entre 2007 et 2012, 77% des habitats naturels étaient en situation dite "défavorable" contre 81% lors de la dernière période étudiée, entre 2013 et 2018. Moins de la moitié des oiseaux, c'est-à-dire 47%, ont un statut de conservation (indicateur permettant d'évaluer l'ampleur du risque d'extinction de l'espèce à un moment donné) qualifié de bon.

« Nous avons clairement besoin d’une remise à flot à grande échelle en Europe. C'est une nécessité non seulement pour la biodiversité mais aussi pour le programme de lutte contre le changement climatique », a expliqué Carlos Romao, l’un des auteurs du rapport et expert auprès de l’Agence Européenne de l’Environnement. Outre les changements climatiques qui affectent particulièrement les habitats naturels et l’environnement, 67 000 activités humaines sont aussi responsables de la dégradation de la nature dans près de 28 pays de l’Union européenne (UE). Les menaces sont multiples pour la faune et la flore : l'agriculture intensive, l'urbanisation, la pollution mais aussi l'utilisation de tous les engrais.

Des points positifs à retenir 

Malgré que 81% des habitats naturels soient en mauvais état, l’Agence Européenne de l’Environnement a dévoilé que tout n’était pas tout noir. En effet, pour 27% des espèces animales, le statut de conservation est jugé bon. Le chiffre est peu élevé mais en nette amélioration - de 4 points - par rapport à la période 2007-2012. Si de nombreux efforts pour la préservation de la nature ont été observés, il faut, selon Hans Bruyninckx, le directeur exécutif de l’AEE, imposer des mesures claires : « Ces efforts doivent s’accompagner d’une meilleure mise en œuvre et application des politiques de conservation, d’un investissement dans la restauration de la nature, ainsi que d’une action de plus en plus ambitieuse en faveur du climat, notamment dans le secteur des transports et de l’énergie ».

Tous les sites naturels aux grandes valeurs patrimoniales, gérés par le réseau Natura 2000 de l’Union européenne, sont mieux conservés comme l’indique l’Agence Européenne de l’Environnement. Ces zones correspondent à 18% des terres et 10% des mers de l’UE. 

 

Par Léa Bourgoin