Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Elles créent une application qui facilite le quotidien des personnes déficientes visuelles

Publié le 24 juin 2021
Par Mélanie
Temps de lecture : 4 mins

Aujourd’hui, 85% des personnes déficientes visuelles déclarent avoir besoin de l’aide d’un tiers pour les aider dans leur vie de tous les jours. Face à ce constat, Marion Dufrenne et Marion Thièrion, deux jeunes Lyonnaises, décident de créer Vocaléo, une application qui facilite le quotidien des personnes déficientes visuelles. Grâce à des mémos vocaux enregistrés sur l’application, elles peuvent réaliser certaines tâches par elles-mêmes et gagnent en autonomie. Marion D. et Marion T. nous expliquent comment fonctionne cet outil inclusif.

 

Une application qui permet aux personnes déficientes visuelles de gagner en autonomie

Ayant grandi avec un père déficient visuel, Marion Dufrenne s’est rapidement rendu compte des difficultés qu’il pouvait rencontrer au quotidien. Prendre des médicaments qui soient  "de la même taille, de la même forme, de la même couleur et de la même odeur", lire les dates de péremption sur les contenants alimentaires ou encore la notice d’utilisation d’une machine à laver… tous ces petits gestes, en apparence simple, peuvent rapidement devenir problématiques pour une personne déficiente visuelle, nous explique Marion D. « Nous, en tant que voyant et aidant, on ne se rend pas compte des obstacles qu’ils rencontrent quotidiennement mais on a des efforts à faire pour que la personne se sente en sécurité et confortable dans son environnement personnel » affirme-t-elle. 

Face à ce premier constat, Marion Dufrenne et Marion Thièrion, toutes deux issues du web, ont eu l’idée de créer une application pour permettre aux déficients visuels de gagner en autonomie. « L’idée, c’est qu’ils retrouvent le plaisir de faire par soi-même, d’évoluer en toute autonomie sans avoir besoin de solliciter quelqu’un constamment » précisent-elles. En janvier 2021, Vocaléo voit le jour.

 

Des balises vocales placées sur des objets grâce à des puces NFC

Pour les jeunes fondatrices de Vocaléo, il existe certes aujourd’hui de nombreuses solutions pour faciliter le quotidien des personnes aveugles et malvoyantes, mais elles ne sont pas suffisamment pertinentes et répondent souvent à un seul besoin précis : la balance parlante pour peser en cuisine, les claviers braille pour écrire, les loupes électroniques pour lire… De plus, ces derniers sont bien souvent coûteux et non accessibles à tous. Pour cette raison, Marion D. et Marion T. ont fait le choix de développer une application mobile qui réponde à plusieurs besoins, simple d’utilisation et dont les accessoires seraient abordables et réutilisables. 

 

marion-dufrenne-marion-thierion-vocaleoDe gauche à droite : Marion Dufrenne et Marion Thièrion, les fondatrices de l'application mobile Vocaléo ©Vocaléo

 

Mais alors, comment fonctionne Vocaléo ? La personne déficiente visuelle télécharge d’abord l’application sur son téléphone, s’inscrit et commence à enregistrer des mémos vocaux -avec l’aide d’un proche-, qui seront plus tard associés à des puces NFC. Utilisant la même technologie que pour les paiements sans contact avec la carte bancaire, les puces, personnalisables et réutilisables à l’infini, sont ensuite fixées sur des objets jugés utiles par les utilisateurs. Il suffit alors d’approcher son téléphone proche de la balise vocale pour écouter le mémo enregistré. Vendues par pack sur le site de Vocaléo, les puces NFC de Vocaléo peuvent être apposées aussi bien en intérieur -sur des appareils électroménagers ou des emballages-, qu’en extérieur dans des endroits résistants aux intempéries et aux basses températures (sur des bacs de congélateurs par exemple). 


Des collaborations avec des associations et des entreprises pour favoriser l’accessibilité

Lancée il y a 6 mois, Vocaléo compte déjà 450 utilisateurs et des retours très positifs. Mais les deux jeunes entrepreneures ne comptent pas s’arrêter là et songent déjà à développer une puce NFC compatible avec le textile, qui puisse passer à la machine à laver. Elles collaborent également avec diverses associations spécialisées dans le handicap visuel telles que Valentin Haüy, l’Union nationale des aveugles et des déficients visuels, des ergothérapeutes ainsi que des laboratoires pharmaceutiques. « On essaie de se rapprocher des laboratoires pharmaceutiques, par exemple, pour que le mode d’emploi, le nom du médicament, la date de péremption, les informations importantes sur la posologie soient déjà préenregistrées sur la boîte de médicaments » ajoutent-elles.

Par ailleurs, nos deux Marion souhaitent étendre le champ des possibles : « On essaie d’aller dans tous les endroits où il peut y avoir besoin d’accessibilité ou des infos à divulguer d’une manière plus originale sur de l’écrit » confient-elles. Par exemple, à l’achat d’un arbuste auprès de l’association Bonsaï La Part du colibri, les personnes voyantes et non-voyantes pourront bénéficier des conseils d’entretien enregistrés sur une puce Vocaléo collée sur l’arbre. Dans la même veine, celle-ci s’exporte dans les galeries d’art et permet aux visiteurs d’en savoir plus sur l’histoire d’une œuvre d’art.

Fortement impacté par les conséquences de la crise sanitaire, le joyeux binôme se réjouit enfin de pouvoir aller à la rencontre du grand public pour faire tester Vocaléo. À ce titre, Marion Dufrenne et Marion Thièrion seront présentes du 9 au 11 juillet 2021 à Strasbourg, au festival "Entendez-voir !" spécialisé pour les personnes déficientes visuelles. 

 

 

Par Mélanie Appadoo