Climat : 38°C enregistrés dans l'Arctique en juin 2020, un triste record

Publié le 16 décembre 2021
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
En Arctique, région de Sibérie dans laquelle se situe la ville russe Verkhoïansk, 38°C ont été enregistrés en juin 2020. Cette région connaît un climat continental très sec qui donne lieu à des hivers très froids et des étés très chauds. Pourtant, jamais la température n’y avait été aussi élevée. Le triste record est désormais homologué par l’Organisation des Nations unies (ONU) pour qui il s’agit d’un nouveau « signal d’alarme sur le changement climatique ».

L'Arctique menacée par le réchauffement climatique : une région à surveiller

Verkhoïansk, petite ville du nord-est de la Sibérie dans laquelle a été enregistré le pic de température de 38°C, est habituellement réputée comme étant l’un des endroits les plus froids de la planète en hiver. Connaissant de grandes amplitudes thermiques sur une même année, la région Arctique est particulièrement surveillée par les spécialistes et ses températures y sont mesurées depuis 1885. La température la plus basse enregistrée était de -64,7°C en 1892 contre 37,3°C en 1988, soit la température la plus haute jusqu'alors. Le 14 décembre 2021, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a confirmé qu'un nouveau record de 38°C avait été atteint à Verkhoïansk.

Les scientifiques d’une étude publiée fin novembre dans Nature Communications expliquent qu'en plus du recul de la banquise, d'autres phénomènes météorologiques pourraient affecter cette région. Le réchauffement de l'Arctique pourrait par exemple, provoquer une importante augmentation de l'humidité dans l'air qui risquerait de transformer les chutes de neiges en chutes de pluie. « Cette enquête met en exergue la hausse des températures dans une région qui est importante pour le reste du monde du point de vue du climat » a déclaré Randall Cerveny, le rapporteur de l’OMM sur les extrêmes climatiques et météorologiques. Pour lui, il faudrait donc surveiller l'Arctique en permanence.

D’inquiétants records de températures enregistrés dans le monde entre 2020 et 2021

Devant le constat de la hausse rapide des températures dans la région de l’Arctique, l’OMM a depuis peu créé une nouvelle catégorie : celle de la température la plus élevée pour tous les territoires sur, ou au nord du cercle polaire.

Le record de température à l’autre extrémité du globe, en Antarctique, a aussi été battu l’an dernier avec 18,3°C. Le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, avait alors noté que la péninsule antarctique était l'une des seules régions de la planète à se réchauffer aussi rapidement, « avec une hausse de quasiment 3 degrés durant ces cinquante dernières années ».

Les experts de l’organisation onusienne cherchent maintenant à vérifier un autre record de température. Il semblerait que 54,4°C aient été enregistrés en 2020 et 2021, dans la "Vallée de la mort", une région de la Californie connue pour ses températures élevées. Le nouveau record de chaleur européen serait également en cours d'étude d'après Petteri Taalas. En effet, la Sicile aurait connu une vague de chaleur sans précédent le 11 août 2021 avec 48,8°C atteints sur son territoire.