La Bergerie de Berdine, un village provençal pour se reconstruire

Publié le 6 mai 2022 (modifié le 10 mai 2022 à 15h03)
Par Anne-Sophie de Monès
Temps de lecture : 3 mins
La Bergerie de Berdine accueille gratuitement dans son village perché sur une magnifique colline provençale, des personnes souffrant de dépendance ou en très grande difficulté sociale. Via le travail artisanal sur l'exploitation agricole de plusieurs hectares et un formidable esprit de solidarité, les résidents se reconstruisent. Anna Milliard, chargée de projet de l’association, nous a parlé de la construction du village, de ses fondateurs et de son fonctionnement.
bergerie-de-berdine

Un village provençal en ruine transformé en communauté d’accueil

L’histoire de la Bergerie de Berdine remonte à 1973, quand Josiane Saint-Pierre, après une expérience au Brésil au sein d’une communauté, tombe sur un hameau en ruines, déserté depuis la seconde guerre mondiale. Elle a la volonté de fonder sa propre communauté, inspirée de l’esprit de St François d’Assise. Elle s’entoure de quelques volontaires pour réhabiliter le village et accueillir les premiers résidents. Ces derniers deviennent les co-fondateurs de la Berdine.

Année après année, le village prend forme grâce à la co-construction : première menuiserie en 1983, chapelle au milieu des années 80, boulangerie en 1989, fromagerie en 2000, atelier de poterie en 2007… Situé sur la commune de Saint-Martin-de-Castillon dans le Vaucluse en plein coeur du parc naturel du Luberon, l’association dispose aujourd’hui de 70 hectares dans ce sublime environnement. 

village-ruine
Le village en ruines en 1978. Crédits : Bergerie de Berdine

Partage, solidarité, responsabilité : des valeurs chères à Berdine

Tout le monde peut venir à Berdine, pour le temps qu’il souhaite, sans dossier à fournir, ni contrepartie financière. Une fois sur place, le résident doit respecter la charte et le règlement avec abstinence totale, sans produits de substitution. La première règle à respecter est de ne pas sortir pour faire un break pendant les six premier mois. La Bergerie n'est pas une structure médicale, il n'y a ni psychologue, ni thérapeute, juste un médecin qui suit les résidents. Aucun traitement de substitution n'est proposé, le Berdinois puisera ses forces dans les valeurs de la Berdine : partage, solidarité, engagement, responsabilité et travail

Chaque résident est effectivement actif, il participe aux activités en lien avec la ferme et l’exploitation agricole (coupe de bois, maraîchage, cuisine, buanderie, élevage de moutons, de chèvres, de porcs et de poules, exploitation de la forêt). La Bergerie vit à 60 % du fruit de ses activités et de la vente de sa production.

La spiritualité est présente aussi via deux temps communautaires par jour où chacun peut prendre la parole via des lectures de textes (religieux ou non) et des débats. Enfin, des séances artistiques (théâtre ou écriture) sont organisées, notamment en vue des Estivales de Berdine, un festival ouvert au public en juin. Ce festival est l’occasion de présenter les créations artistiques des résidents, d’artistes de la région mais aussi de célébrités telles que Pierre Rabhi, Frédéric Lenoir, Marie-Christine Barrault et Jean-Louis Trintignant, parrain du festival. Anna Milliard ajoute au sujet de leur parrain : « Jean-Louis Trintignant participe très régulièrement aux Estivales, il accorde un très chaleureux soutien à l'association ».

scene-theatre-acteurs
Les Estivales de Berdine, événement parrainé par Jean-Louis Trintignant
Crédits : Bergerie de Berdine 

Les résidents restent à Berdine entre 3 jours et 30 ans 

La capacité maximum d’accueil de la Bergerie de Berdine est de 80 personnes. On discerne 3 groupes de personnes en fonction de leur durée de séjour. Certains résidents restent entre 3 jours et 1 mois. « Par exemple, quelqu’un qui a besoin de se mettre à l’abri pendant la période hivernale » précise Anna. Les résidents qui restent entre 1 mois et 1 an ont un taux de réussite de sortie de dépendance qui commence à être intéressant. Et enfin, il y a les « anciens », qui restent pour un plus long séjour. « Nous avons un résident présent depuis plus de 30 ans ! » indique Anna. Au total, plus de 7 000 personnes ont pu bénéficier d’un accueil à la Bergerie de Berdine depuis sa création.

salle-restaurant
Salle à manger de la Bergerie de Berdine. Crédits : Laurent Fady

« Des couples se sont formés chez nous et se sont mariés ». Anna nous cite l’exemple de cet homme et cette femme qui se sont rencontrés il y a plus de 20 ans au village. Tous deux très investis dans la chèvrerie de la bergerie, ils ont, une fois sortis de Berdine, lancé leur propre ferme sur une colline voisine après s’être mariés et avoir formé une famille avec plusieurs enfants. « Il existe même aujourd’hui des enfants d’anciens résidents qui ont intégré le conseil d’administration » ajoute Anna. La Bergerie de Berdine est une grande famille !